Le sens de la fête

En 2016, un Russe originaire de Khasanki, sur la côte pacifique, avait défrayé la chronique internationale par un fait divers incroyable : lors d’une soirée arrosée, il s’était effondré, terrassé par l’alcool, et après examen médical, avait été déclaré mort. Non seulement notre homme, pas mort pour un sou, se réveilla en pleine forme à la morgue un peu plus tard, mais en plus, il retourna d’où il venait afin de poursuivre la fête.

Les Russes ont le sens des festivités, c’est indéniable ; il y a trois ans également, la mort d’un autochtone achevé par sa fête d’anniversaire qui durait depuis… huit jours, m’avait rappelé une anecdote historique du même acabit, montrant que ce genre de mésaventure ne date pas d’hier : la nièce de Pierre le Grand,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Marguerite Sacco

Dernières nouvelles de la Russie

Cinq choses que vous ignoriez sur Pierre le Grand

Nombreux sont ceux qui estiment que la Russie moderne est née avec Pierre le Grand, au début du XVIIIe siècle – je me garderai bien d’entrer dans ce débat, qui fait rage à peu près depuis sa mort en 1725. Les apports du tsar sont indéniables et monumentaux, Saint-Pétersbourg en est une preuve vivante, et le tsar a acquis un statut presque mythique dans les consciences et la littérature.

 

21 août 2019

Cinq choses que vous ignoriez sur la musique russe

Ma première soirée entre amis en Russie est un souvenir à la fois merveilleux et cuisant. Merveilleux, car les jeunes Russes présents ont enchanté la compagnie française dont je faisais partie en entonnant des airs traditionnels qu’ils connaissaient tous par cœur… et cuisant lorsqu’ils se sont tournés vers nous en demandant : « Chantez-nous quelque chose de traditionnellement français ! »

 

14 août 2019

Cinq choses que vous ignoriez sur Alexandre Ier

Le XIXe siècle russe est fait d’une alternance irrégulière de tsars prénommés Nicolas et d’Alexandre, et on s’y perd un peu lorsqu’on s’y lance. Celui qui nous intéresse aujourd’hui, Alexandre Ier, célèbre « vainqueur de Napoléon » de 1812, est le premier de la liste. Petit-fils de la Grande Catherine, il aurait dû régner à la place de son père Paul Ier, que la terrible grand-mère prévoyait de destituer.

 

7 août 2019