À la guerre comme à la guerre

Récemment, un habitant de la région de Leningrad faisait parler de lui dans les journaux : ayant trouvé un obus lors d'une promenade en forêt, il se mit en tête de le découper à la tronçonneuse. L'objet éclata et le tua sur le coup.

Il n'est pas rare, en Russie comme en France, de trouver sur le sol des engins explosifs laissés sur place depuis les années 1940. En revanche, les Russes m'étonnent par leur propension à vouloir interagir avec eux, sans la moindre prudence : les tronçonner, c'est une chose, mais à Souvorov, un homme ayant trouvé une grenade l'offrit tout simplement à un ami pour son anniversaire – et la fit exploser sans le faire exprès.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Marguerite Sacco

Dernières nouvelles de la Russie

Jeux vidéo

Une polémique au sujet des jeux vidéo a récemment éclaté en Russie : une fusillade dans la région du Baïkal a provoqué l’émoi de plusieurs collectifs, parmi lesquels la société d’anciens combattants « Officiers de Russie », qui a expliqué le drame par l’influence des jeux vidéo violents (le Comité des mères de soldats a, quant à lui, carrément exigé la « fermeture d’internet »).

 

20 novembre 2019

Revue de presse de la semaine : beaucoup de chats et de cadavres

Il arrive qu’un fait divers russe, comme j’en lis avec vous chaque semaine, franchisse les frontières et ait un retentissement international. Ce fut le cas la semaine dernière, il y en eut même un certain nombre ; vous avez sûrement entendu parler de la sordide décapitation d’une étudiante par son professeur d’histoire.

 

13 novembre 2019

Mourir en beauté

Nous venons de passer la triade qui accompagne toujours le début de l’automne : Halloween, la Toussaint et le Jour des défunts. C’est, sans surprise, la période qu’a choisie l’entreprise Yandex Musique pour mener une petite enquête : les Russes aimeraient-ils choisir à l’avance la musique qui accompagnera leurs funérailles, et si oui, laquelle choisiraient-ils ?

 

6 novembre 2019