Vivre aux Kouriles et devenir Japonais

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe est attendu mardi 22 janvier à Moscou, pour une série d'entretiens cruciaux avec le président Vladimir Poutine sur les relations entre leurs deux pays. Au début du mois, le Japon et la Russie qui n'ont pas signé de traité de paix à l'issue de la Seconde Guerre mondiale ont entamé des négociations à ce sujet. Le sort des îles Kouriles du Sud, annexées par l’URSS en août 1945 et dont la souveraineté est revendiquée par Tokyo, en est la clef. Anticipant un hypothétique transfert, des Russes chercheraient à s’y installer afin, espèrent-ils, de devenir sujets de l’Empereur du Japon...

« Cherche maison ou datcha en vente »... « Achète enregistrement de lieu de domiciliation. Budget : 50 000 roubles [660 euros] »... « Accepte parcelle ou logement gratuits (sic) à Chikotan [une des quatre Kouriles du Sud, ndlr] »... Sur la page consacrée à l’île sur VKontakte (le Facebook russe), les petites annonces de ce genre se comptent par dizaines. Les premières remontent à la déclaration du président russe Vladimir Poutine et du Premier ministre japonais Shinzo Abe, datant de novembre 2018,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

Les îles Kouriles, éternelle monnaie d’échange

Certes, Vladimir Poutine n’a pas rencontré Donald Trump à l’occasion du dernier sommet du G20, qui vient de s’achever à Buenos Aires. En revanche, il est parvenu à s’entendre avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, pour progresser sur la signature d’un traité de paix entre les deux pays – jamais conclu, formellement, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

6 décembre 2018

Promesses de l’Est : Les enseignements du Forum économique de Vladivostok

Le tournant de la Russie vers l’Est, évoqué par les médias russes depuis le début de la crise ukrainienne en 2014, devient peu à peu réalité. Le Forum économique oriental de Vladivostok vient de s’achever, et ses résultats parlent d’eux-mêmes : la Chine est devenue le premier partenaire économique de la Russie et son dirigeant Xi Xiping rencontre régulièrement Vladimir Poutine.

 

17 septembre 2018