Ce que Moscou respire

Le débat sur l'environnement est central pour les Moscovites, qui suivent attentivement tous les rapports faisant état de dépassements des seuils de pollution. En cause : les rejets toxiques des usines, mais aussi, et surtout – dans une ville où circulent chaque jour des millions de voitures – les gaz d'échappement.La capitale russe recense assez peu d'organisations de protection de l'environnement, et les données statistiques officielles sur le sujet font défaut. La pollution de l'air est par conséquent l'objet de nombreuses fake news et autres spéculations, semant régulièrement la panique chez les Moscovites. D'autant qu'il existe aussi des preuves bien tangibles des mauvaises conditions écologiques de la ville, leur donnant de sérieuses raisons de s'inquiéter.Tous les Moscovites se souviennent ainsi avec effroi de l'été 2010. À l'époque, de la mi-juillet à la mi-août, la capitale disparaît dans un épais nuage de fumée provenant des feux de tourbières qui déciment les forêts de la région, eux-mêmes dus aux fortes chaleurs. Ce smog, extrêmement toxique, présente des concentrations de substances nocives jusqu'à seize fois supérieures à la normale.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Courses à crédit

La chaîne de supermarchés Perekriostok va se lancer dans le crédit à la consommation. Une décision prise pour contrer la baisse du pouvoir d’achat des Russes. Or, selon une étude récente de la Banque mondiale, les deux tiers des emprunteurs en Russie seraient insolvables…

 

18 juin 2019

Partage des données privées : Le FSB donne rendez-vous à Tinder

Ce début du mois de juin est chaud pour l’internet russe. Le 3, l’application de rencontres Tinder a été sommée de mettre à disposition des services de sécurité (FSB) les données personnelles de ses utilisateurs.

 

10 juin 2019

L’oligarchie en héritage

La revue Forbes Russia vient de publier son classement annuel des héritiers les plus riches de Russie. Patrimoine moyen de chacun des quarante-huit enfants issus des vingt familles les plus fortunées du pays : 2,3 milliards de dollars. Le classement 2019 est dominé par Ioussouf Alekperov, fils du président du géant pétrolier Lukoil.

 

10 juin 2019