S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Affaire Youri Dmitriev : la mémoire en question

Affaire Youri Dmitriev : la mémoire en question

L’historien et activiste des droits de l’homme Youri Dmitriev est connu en Russie pour son travail de recherche des noms et lieux d’exécution des victimes de la Grande Terreur. À la fin de l’année 2016, il est arrêté dans son appartement de Petrozavodsk, pour « diffusion de pornographie infantile ». Après plus d’un an et demi d’enquête, un tribunal de la ville le disculpe. Mais cette décision est annulée en juin dernier, et Youri Dmitriev est de nouveau envoyé derrière les barreaux. Retour sur une affaire à rebondissements. Les enquêteurs qui arrêtent Youri Dmitriev en décembre 2016 qualifient de « pornographie infantile » les photographies de sa fille adoptive, Natacha, qu’il conservait sur son ordinateur. Après une perquisition à son domicile, le défenseur des droits de l'homme est incarcéré. Sa fille adoptive est envoyée chez sa grand-mère biologique dans un village éloigné. L’historien est également accusé de port d’arme illégal (les enquêteurs ont découvert un fusil de chasse dans son appartement). Le parquet de Carélie reçoit du Centre indépendant d’expertises socioculturelles la confirmation que les photographies qu’il juge douteuses sont pornographiques. Le dossier est transmis au tribunal de Petrozavodsk, qui accuse M. Dmitriev de produire et de diffuser de la pornographie. Le Centre indépendant d’expertises socioculturelles est une organisation considérée comme proche du pouvoir, déjà impliquée dans plusieurs procès contre des opposants russes. Ses conclusions ont notamment servi à fonder l’accusation d’offense aux sentiments des croyants dans laquelle ont été impliquées, il y a quelques années, les Pussy Riot. Les experts du Centre ont également qualifié les Témoins de Jéhovah d’extrémistes, à la suite de quoi l’organisation religieuse a été interdite en Russie. Pour Lev Chtcheglov, chercheur et président de l’Institut national de sexologie, les photographies trouvées sur l’ordinateur de M. Dmitriev n’ont aucun caractère pornographique ou pédophile.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Natalia Chkourenok

Rentrée politique : une stabilité inconfortable

Le climat politique se tend en Russie depuis quelques semaines. Cela ne suffit pas, néanmoins, à déstabiliser le Kremlin, selon le politologue Dmitri Travine, directeur du Centre de recherches sur la Russie contemporaine.

 

27 août 2020

Iouri Dmitriev : un historien devant ses juges

Le 22 juillet, le tribunal de Petrozavodsk (Carélie) rendra son verdict concernant l'historien et défenseur des droits de l'homme Iouri Dmitriev. Le sexagénaire encourt quinze ans de prison ferme pour violences sexuelles sur mineure.

 

21 juillet 2020

Saint-Pétersbourg : survivre sans touristes

Saint-Pétersbourg a la réputation d’être la ville à la fois la plus touristique et la plus aristocratique de Russie. Loin de se laisser abattre par le ralentissement de l’activité, ses commerçants, guides et artistes se sont adaptés au confinement et abordent avec optimisme le « monde d’après ».

 

26 juin 2020