Moscou en guerre contre les cartes SIM étrangères

Le ministère russe des Télécommunications recommande aux opérateurs de téléphonie mobile de ne vendre que des cartes SIM approuvées par les services spéciaux du pays. D’après le ministère, les cartes produites à l'étranger pourraient menacer la sécurité des citoyens russes.Le projet de décret du ministère des Télécommunications propose d’obliger les opérateurs de téléphonie mobile à fournir à leurs abonnés des cartes SIM approuvées par le Service fédéral de sécurité (FSB). Autrement dit, les clés de cryptage des cartes SIM des opérateurs russes seront désormais directement remises au FSB. De cette façon, les réseaux de téléphonie mobile du pays seront à l’abri de tentatives d’« accès non autorisé », notamment les « informations circulant sur les réseaux », affirme le ministère.

Le FSB lance un concours de chiffrement

Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de la « loi Iarovaïa »,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Affaire Baring Vostok :
« Le problème, c’est le manque d’indépendance de la justice »

Le 9 juillet dernier, le tribunal Basmanny de Moscou a prolongé de trois mois la détention provisoire du Français Philippe Delpal, arrêté en février pour escroquerie dans l’affaire Baring Vostok. La décision inquiète le défenseur des droits des entrepreneurs Alexandre Khouroudji.

 

7 août 2019

Ménages russes :
Un endettement bienvenu

L’endettement des Russes va croissant depuis deux ans. En 2018, quelque 15 millions de personnes, soit un emprunteur sur trois, avaient au moins trois crédits en cours de remboursement, soit 12 % de plus que l’année précédente. Le ministre de l’Économie, Maxime Orechkine, tire la sonnette d’alarme.

 

1 août 2019

Protectionnisme :
Les amateurs de vin passent à la caisse

Le 17 juillet, la Douma d’État (la chambre basse du parlement russe) a adopté en première lecture une proposition de loi augmentant la taxation du vin à partir de janvier 2020. La taxe passera de 18 à 31 roubles (de 0,25 à 0,44 euro) par litre de vin tranquille, et de 36 à 40 roubles (de 0,51 à 0,57 euro) par litre de vin pétillant.

 

30 juillet 2019