Les Russes contre la réforme des retraites

La Douma d’État de la Fédération de Russie a adopté en première lecture le projet de loi sur le relèvement de l’âge de la retraite à 63 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes. Le gouvernement promet que cette mesure permettra d’augmenter les pensions à un taux plus élevé que celui de l’inflation. Il affirme en outre élaborer un programme spécial d’aide à l’emploi pour les personnes âgées. Néanmoins, le président Vladimir Poutine a déjà annoncé que le report de l’âge de départ à la retraite ne lui plaisait pas, comme à la majorité de la population. La décision définitive n’a pas encore été prise, a-t-il souligné.

« La réforme des retraites vole les travailleurs », « Le relèvement de l’âge de la retraite mène tout droit au cimetière », « Cassez la tirelire des oligarques plutôt que celle des retraités » ‒ tels étaient les slogans brandis par les citoyens venus manifester devant la Douma d’État le 19 juillet, jour du vote du projet de loi sur la réforme des retraites. Sergueï Oudaltsov, coordinateur du mouvement Front de gauche, portait quant à lui une pancarte sur laquelle on pouvait lire : « Le relèvement de l’âge de la retraite est un génocide ».

D’autres manifestations contre le projet de loi ont été organisées par Alexeï Navalny, des syndicats, des organisations civiles et politiques. Elles n’ont toutefois pas encore un caractère massif, le nombre de participants allant de plusieurs centaines à quelques milliers de personnes.

« N’adoptez pas ces lois, vos enfants et vos petits-enfants ne vous le pardonneront pas. »

Il faut cependant souligner que même si les Russes ne descendent pas forcément dans la rue, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Piotr Orekhine

Dernières nouvelles de la Russie

Société

Retraites : ce qu’en pensent les Moscovites

La retraite à 55 ans pour les femmes et 60 ans pour les hommes, l'un des acquis sociaux du soviétisme, est en passe de disparaître en Russie. Les opinions sont partagées dans la population. Comment les Russes voient-ils leur avenir ?

23 juillet 2018
Société

Ekaterina Schulmann : « La réforme des retraites casse le mode de vie des Russes »

La réforme des retraites a été annoncée le 14 juin, soit le jour de l’ouverture de la Coupe du monde, par le Premier ministre, Dmitri Medvedev. Il semble que les autorités aient choisi cette date afin que le plus grand événement sportif du monde éclipse la nouvelle. Toujours est-il que l’annonce de la réforme a été très mal accueillie par la société russe. Explications avec la politologue Ekaterina Schulmann. Le Courrier de Russie : Pourquoi la réforme des retraites suscite-t-elle une telle polémique ? Ekaterina Schulmann : Le gouvernement russe n’avait pas modifié l’âge de la retraite depuis 90 ans. La dernière fois remonte aux années 1930. 55 ans pour les femmes et 60 ans pour les hommes, ce sont des âges ancrés dans la conscience collective. Toute la vie familiale russe s’est construite autour d’eux : une fois à la retraite, les grands-parents aident leur fille ou leur fils en s’occupant des petits-enfants pour que les parents puissent travailler. Au fond, le report de l’âge de départ à la retraite casse le mode de vie des familles russes. Par ailleurs, selon les statistiques, 60 % des personnes ayant atteint l’âge de la retraite continuent de travailler. Autrement dit, après 55-60 ans, une aide matérielle, certes peu élevée, s’ajoute à leur salaire. Un salaire et une pension modestes permettent aux personnes âgées de survivre, par exemple en couvrant les frais de médicaments, en particulier dans les petites agglomérations. La disparition de ce complément de revenu est perçue comme une menace. « La génération née dans les années 1990 devra subvenir aux besoins d’un grand nombre de retraités de la génération des années 1950. » LCDR : Pourquoi les autorités ont-elles décidé d’effectuer cette réforme ? […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

23 juillet 2018
Politique

Le Kremlin à l’épreuve de la réforme des retraites

Le gouvernement russe propose de relever l’âge de départ à la retraite. La société s’y oppose fermement. Faut-il s’attendre à un mouvement social de grande ampleur ? Pour la première fois depuis longtemps, le gouvernement russe prend le risque de lancer une réforme impopulaire : le relèvement progressif de l’âge de la retraite, censé passer de 55 à 63 ans pour les femmes d’ici à 2034, et de 60 à 65 ans pour les hommes d’ici à 2028. Or, à en croire les sondages, plus de 90 % des Russes y sont opposés. De plus en plus de retraités… L’âge actuel de départ à la retraite en Russie a été fixé en 1932, et n’a pas bougé depuis. Le projet de loi soumis à la Douma d’État, la Chambre basse du parlement, par le Premier ministre Dmitri Medvedev, prévoit de le relever d’une année tous les deux ans. Cette mesure permettra d’augmenter les pensions de retraite, affirme le Premier ministre. En effet, le décret présidentiel établissant les priorités de ce nouveau mandat, publié au lendemain de l’investiture de Vladimir Poutine, le 7 mai dernier, promet une hausse des retraites indexée sur les taux annuels d’inflation (fixée par la Banque centrale russe à 2,4 % en avril 2018). « Chaque année, la population active se réduit d’environ 400 000 personnes, alors qu’1,5 million de Russes prennent leur retraite » L’évolution démographique de la Russie entraîne, dans le pays, un manque de jeunes actifs de plus en plus préoccupant, tandis que le nombre des retraités ne cesse d’augmenter, explique le gouvernement. Cet écart se creuse d’année en année, alourdissant constamment la charge qui pèse sur la population active. Aujourd’hui, la Russie compte 1,7 actif pour un retraité. Sachant que, chaque année, la population active se réduit d’environ 400 000 personnes, alors qu’1,5 million de Russes prennent leur retraite, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

21 juin 2018