Coupe du monde et guerre des sexes

Parmi les débats provoqués par la Coupe du monde en Russie, le thème des relations entre les femmes russes et les supporteurs étrangers occupe une place majeure. Plus précisément, la société s’interroge sur le comportement que les femmes russes sont censées adopter avec eux. Les relations doivent-elles rester amicales, sincères mais chastes ? Ou bien, à la faveur d’une rencontre passagère, peuvent-elles prendre toutes les formes possibles, jusqu’au sexe, avec ou sans sentiments, pour le dire à la russe « sans fleurs de merisier » ? La journaliste et écrivain Olga Bechley tente de répondre à ces questions majeures.Comme souvent en Russie, tout commence par ce qui n’aurait jamais dû arriver. Dans les rues de Moscou, un groupe de supporters brésiliens s’amuse de façon très douteuse aux dépens d’une Russe : dans une vidéo diffusée sur Twitter, on les voit, entourant la jeune femme et l’encourageant à scander avec eux les paroles de ce qu’ils assurent être un chant de supporters. En réalité, la jeune Russe, qui ne parle pas portugais, chante à tue-tête les mots buceta rosa, « chatte rose ».

Brésil vs Russie : des réactions aux antipodes

La vidéo est immédiatement et très vivement critiquée au Brésil : les supporters sont largement condamnés sur les réseaux sociaux. Plusieurs responsables politiques, des personnalités et des journalistes dénoncent un « comportement machiste » inacceptable. Le ministère brésilien du Tourisme déclare même, dans un communiqué officiel : « Nous jugeons le machisme et la misogynie intolérables, sous toutes leurs formes. » L’identité des hommes que l’on voit sur la vidéo a, en outre, déjà été établie, et leur retour au pays risque d’être difficile. L’un d’eux, employé de la compagnie aérienne LATAM Airlines Brasil,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Olga Beshley

Dernières nouvelles de la Russie

L’affaire des sœurs Khatchatourian

L’affaire des sœurs Khatchatourian – Maria, Angelina et Kristina – est au cœur de toutes les discussions en Russie. Les jeunes femmes viennent d’être libérées de prison et renvoyées chez elles en attente de leur procès : elles seront jugées pour avoir assassiné leur père, en juillet dernier, à Moscou, après avoir subi, des années durant, de multiples violences de sa part.

 

Crédits Image : TASS4 octobre 2018

Que doit-on souhaiter aux femmes russes le 8 mars ?

En Russie, depuis l’époque soviétique, le 8 mars est simplement appelé le « 8 mars ». Ce jour-là, les hommes se doivent de souhaiter une bonne fête aux femmes, sans se demander, à de rares exceptions près, ce que les femmes aimeraient vraiment qu’on leur souhaite ce jour-là.

 

8 mars 2018