Trois symboles du Mondial et trois visages de la Russie

La Coupe du Monde FIFA 2018 offre à la Russie une vitrine médiatique presque universelle pour changer son image. Stades rénovés, fan zones conviviales… ‒ tout doit donner un visage moderne et attractif pour les touristes et les investisseurs. Les trois « icônes » choisies par la Russie pour symboliser cette compétition installent une nouvelle « marque Russie ». Mais, à y regarder de plus près, ce nation branding offre trois visages ambivalents du pays.

Le logo officiel et la Russie intégrée dans la mondialisation

Créée par l’agence portugaise, Brandia Central, dévoilée le 28 octobre 2014 depuis la station spatiale internationale et projetée sur la façade du Bolchoï à Moscou, cette image a tous les attributs d’une production marketing mondialisée et normalisée : reprenant la silhouette mondialement connue du trophée, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Cyrille Bret

Dernières nouvelles de la Russie

International

Russie / Arabie saoudite : sous la pelouse, l’or noir

L’Arabie saoudite affronte la Russie à Moscou. Si l’enjeu sportif peut sembler limité, le poids des deux premiers pays producteurs de pétrole dans l’économie mondiale et les relations difficiles qu’ils entretiennent traditionnellement font de ce face-à-face un événement.

13 juin 2018
Opinions

La Coupe du monde pour oublier les Jeux Olympiques

Au lendemain de la clôture des Jeux olympiques (JO) d’hiver en Corée et à trois semaines du premier tour de l’élection présidentielle en Russie, le 18 mars, la Coupe du monde de football paraît encore loin. Elle aura toutefois une importance particulière pour l’image du sport russe. Accueillie par la Fédération de Russie, du 14 juin au 15 juillet 2018, la 21e édition de la Coupe du monde de la FIFA se déroulera dans plus d’une dizaine de villes de la Russie européenne et placera le pays sous les yeux des médias internationaux pour plusieurs semaines au moment même où le sport de haut niveau russe affronte une crise d’image. Cyrille Bret est géopoliticien et philosophe, il enseigne à Sciences Po Paris et dirige le site eurasiaprospective.net La Coupe du monde 2018 aura des enjeux particulièrement importants pour la Russie : la compétition ouvre au pays une fenêtre d’opportunité unique pour modifier son image et procéder à une opération de Nation (re-)branding. La Russie voudra-t-elle saisir cette opportunité pour redorer son blason sportif ? Il s’agirait pour elle de l’issue heureuse d’un drame en trois actes. 1.1er acte : le bilan mitigé des JO de Sotchi en 2014 La 23e édition des JO d’hiver a été conçue comme une manifestation de prestige pour le sport en Russie. Elle s’est toutefois soldée par un bilan en demi-teinte. Sur le plan sportif, du moins dans un premier temps, le succès a été éclatant : avec 33 médailles à l’issue de la compétition (dont 11 d’or), la Russie se classe au premier rang du tableau des médailles, loin devant la Norvège. Il s’agit pour le mouvement sportif russe d’un net progrès par rapport aux JO d’hiver de Vancouver où la Russie avait réalisé une contre-performance historique avec une 11e place. […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

26 février 2018