La Coupe du monde des SDF russes

Ce samedi après-midi, l’équipe du monastère Donskoï de Moscou, en rouge, affronte celle de l’association des Amis de la Rue, en bleu : le Championnat de football des sans domicile fixe (SDF) russes vient de commencer.

Dans les tribunes du petit terrain de football du parc Sokolniki, une vingtaine de spectateurs se démènent pour faire le bruit d’un millier, menés par une dame en tenue de supporter : « Davaï, Viktor Ivanovitch ! » ; « Arrête de simuler Fedia ! Les hommes, ça ne pleure pas ! »

Fedia a huit ans, Viktor Ivanovitch doit en avoir soixante, avec sa longue barbe blanche à la Dostoïevski, un peu jaunie par la cigarette. De l’autre côté du terrain, un présentateur commente le match dans des haut-parleurs, comme à la télévision.

« Magnifique but des Amis de la Rue ! Deux partout ! »

Lorsque, dans les arrêts de jeu, l’attaquant du monastère Donskoï crucifie le gardien des Amis de la Rue d’un tir en pleine lucarne, son équipe exulte. Les Amis de la Rue sont accablés. Jamais on ne vit match amateur plus sérieux.

« C’est la première fois que nous organisons un événement de ce genre, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Reportage de Léo Vidal-Giraud