Affaire Oleg Sentsov : une libération avant la fin de la Coupe du monde ?

Le réalisateur ukrainien, condamné en 2015 par la justice russe pour « organisation d’un groupe terroriste et préparation d’attentats en Crimée », mène depuis un mois une grève de la faim. Des voix venues du monde entier, qui le considèrent comme un prisonnier politique, réclament sa libération. Retour sur l'affaire Sentsov.En avril 2014, des inconnus incendient les bureaux de l’association « La Communauté russe de Crimée » et du parti Russie unie à Simféropol. Un mois plus tard, le FSB arrête l’auteur présumé des incendies : Oleg Sentsov, jeune réalisateur originaire de Crimée.Avant 2014, son nom n’est connu que d’un cercle étroit de spécialistes : Oleg Sentsov n’a qu’un long métrage à son actif, Gamer, acclamé par la critique. En novembre 2013, il est contraint d’interrompre le tournage de son deuxième film : c’est le début de l’Euromaïdan à Kiev et le réalisateur de 37 ans descend dans la rue soutenir les manifestants. Plus tard, en février, il assiste à la prise manu militari de la Crimée par la Russie. Il participe alors à l’approvisionnement alimentaire des soldats ukrainiens bloqués sur la péninsule par les forces spéciales russes. Lorsque ceux-ci finissent par quitter le territoire, il trouve un autobus pour les transporter.

Dynamiter la statue de Lénine

Oleg Sentsov est arrêté à Simferopol le 10 mai 2014. Il est accusé d’avoir organisé deux incendies et préparé le dynamitage de la statue de Lénine et du Mémorial de la flamme éternelle à Sébastopol. Une enquête pour terrorisme est ouverte. L’arrestation du réalisateur repose sur les témoignages et accusations de deux Criméens (Alexeï Tchirni,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Konstantin Manenkov

Dernières nouvelles de la Russie

La révolution numérique à l’usage de l’histoire des révolutions

Plusieurs projets éducatifs en ligne ont vu le jour en Russie, créés par d’anciens journalistes, lassés du contenu et du format des médias traditionnels. Le Courrier de Russie revient sur les exemples les plus significatifs d’un phénomène qualifié, par ceux qui l’ont déclenché, de « typiquement russe ».

 

5 juillet 2018

La Russian Tech, nouvelle cible des sanctions américaines

Le 11 juin, le Trésor américain a adopté de nouvelles sanctions contre cinq entreprises russes travaillant dans la cybersécurité et les équipements sous-marins. Toutes ont coopéré avec les services de renseignement russes, affirme Washington. Ces accusations sont-elles fondées ?

 

27 juin 2018

Londres, Moscou, Baden-Baden… À la poursuite des œufs Fabergé 

C’est une affaire sans précédent : le milliardaire Alexandre Ivanov accuse le Royaume-Uni d’avoir volé et endommagé des pièces rares de sa collection d’œufs Fabergé. Les douanes britanniques les ont confisquées à l’oligarque en 2013, lors d’une enquête pour évasion fiscale.

18 juin 2018