Spetstrassa n°1 : l’autoroute des privilégiés au cœur de Moscou

Datant des années 1950 et reliant la route Mojaïskoїé Chossé à l’avenue Koutouzov et à la Nouvelle Rue Arbat, l’« Autoroute n° 1 », n’est en fait qu’une succession de grandes avenues situées au cœur de Moscou.

Conçue à l’origine pour relier les datchas des dirigeants du Parti communiste au Kremlin, elle représente aujourd’hui l’une des artères les plus importantes de la capitale russe. Une artère longue de 20 km, séparée en son milieu par une voie d’urgence, large de trois mètres, destinée à l’origine aux ambulances, aux pompiers ou à la police, mais en réalité utilisée par les hauts fonctionnaires d’État et les proches du pouvoir, souvent au détriment de la sécurité routière.

Le 7 mai 2012, lors de la cérémonie d’investiture de Vladimir Poutine, retransmise à la télévision dans tout le pays, le président russe a emprunté la fameuse Spetstrassa n° 1 (en français : tracé spécial) pour se rendre de la Maison Blanche, siège du gouvernement au bord de la Moskova, au Kremlin, qui abrite les services de la présidence. Un trajet qui symbolisait son passage du poste de Premier ministre – qu’il occupait depuis 2008 – à celui de président de la Fédération de Russie.

Depuis sa réélection, M. Poutine et le cortège de voitures qui l’accompagne habituellement dans ses déplacements, ont été filmés à plusieurs reprises empruntant cet axe, qui mène aussi à Novo-Ogarevo, la résidence privée du chef de l’État, située à une dizaine de kilomètres du centre de Moscou.

Un cortège imposant, composé d’une vingtaine de véhicules en moyenne, et au-devant duquel les plus grandes avenues de la ville, dont la Spetstrassa n° 1, sont vidées préalablement de toute automobile, afin de faciliter son passage et d’assurer la sécurité du président.

Le cortège présidentiel sur l’avenue Koutouzov

Sens dessus dessous

Cette immense artère – qui, selon les tronçons, dispose de huit à dix voies et où les véhicules circulent dans les deux sens – est séparée en son milieu par un couloir d’urgence large de trois mètres, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Nancy Koleva

Dernières nouvelles de la Russie

Économie

Les priorités économiques du quatrième mandat présidentiel

Le 7 mai, à l’occasion de sa quatrième prise de fonction à la tête de l’État, Vladimir Poutine devrait publier un grand décret établissant les priorités économiques du pays à l’horizon 2024. LCDR fait le point sur ce qui attend les Russes.

4 mai 2018
Politique

Quel gouvernement pour Vladimir Poutine ?

Immédiatement après son investiture, le président Vladimir Poutine proposera très probablement au parlement la candidature d’un nouveau Premier ministre. Conformément à la tradition, la Douma d’État l’entérinera dès le lendemain. Qui sera à la tête du prochain gouvernement et quels sont les autres changements ministériels possibles ? Si les contours de la future politique russe sont déjà nets, la composition du nouveau cabinet ministériel reste, elle, une énigme. Pour Alexeï Makarkine, expert du Centre de technologies politiques, ce genre de pronostic nécessite « le recours à un astrologue ». Les membres de l’actuel gouvernement eux-mêmes évitent d’évoquer l’avenir. Selon la chaîne de télévision Dojd, le premier vice-Premier ministre Igor Chouvalov a présenté sa démission avant de déclarer un peu plus tard se satisfaire de « toute tâche confiée par le président ». Arkadi Dvorkovitch, vice-Premier ministre dont beaucoup prédisent également la démission, à la question de savoir s’il ferait partie du nouveau gouvernement, a répondu : « Nul ne le sait. » Selon certaines rumeurs, Igor Chouvalov pourrait être remplacé par Andreï Belooussov, conseiller du président pour les questions économiques, qui supervisera le bloc « économie » du gouvernement. Le complexe militaro-industriel (OPK) pourrait également faire l’objet d’un remaniement. Alexeï Venediktov, rédacteur en chef de la station de radio libérale Écho de Moscou, écrit sur les réseaux sociaux que le ministre de la Défense Sergueï Choïgou remplacerait le vice-Premier ministre Dmitri Rogozine à la tête de l’OPK. D’autres sources évoquent Denis Mantourov, ministre de l’Industrie et du Commerce, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

4 mai 2018
Opinions

Vladimir(s) Poutine(s)

« Ah, vous parlez russe ? Hé bien, pardon si ça dérange, mais moi, j’aime pas Poutine / j’aime bien Poutine ! » Combien de fois ai-je entendu cette phrase, dans l’une ou l’autre variante ? Suffisamment en tout cas pour comprendre que, dans l’esprit de nombre de gens, tous les chemins de la Russie mènent à Poutine. En Russie aussi, Poutine est l’objet de beaucoup d’interrogations parfois surprenantes. J’ai essayé, un jour, de chercher en russe sur Google « Pourquoi Poutine » et « Comment Poutine », et de laisser les algorithmes me donner comme suggestions de recherches les questions les plus fréquemment posées. Je n’ai pas été déçue du résultat :Au-delà des interrogations sur sa nature de crabe, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

25 avril 2018