Inauguration du Pont de Crimée : « Poutine a tenu sa promesse »

Vladimir Poutine a inauguré, ce mardi 15 mai, le pont du détroit de Kertch. Sa construction ‒ qui a nécessité la mobilisation de dix mille ouvriers ‒ a été réalisée en moins de trois ans et a coûté trois milliards de dollars. Ce pont de dix-neuf kilomètres ‒ le plus long d’Europe ‒ relie la péninsule de Taman (située dans le Sud de la Fédération de Russie) à la péninsule de Crimée, annexée par la Russie et rattachée à elle suite à un référendum organisée en mars 2014. Dans un premier temps, seuls les voitures particulières seront autorisées à y circuler. Il sera ouvert aux poids lourds en octobre prochain. Une ligne de chemin de fer reliant la presqu’île au reste du continent sera mise en exploitation dès 2019.

À Kertch, y a quelques jours encore, la confusion la plus complète régnait sur la date de l’inauguration de l’ouvrage. Prévue pour le mois de septembre 2018, elle avait été ensuite avancée par les autorités. À Moscou, on évoquait le 9 mai, en l’honneur du Jour de la Victoire… Puis, le 9 mai est passé, sans nouvelles du pont. Et, brusquement, une date, est annoncée au soir du 14 mai : ce sera pour le 15 et il sera ouvert à la circulation dès le 16 !

La ville et ses habitants ont été pris par surprise. Dans les rues et sur les façades, les affiches célébrant « Dien Pobedy » [le Jour de la Victoire, ndlr] sont encore omniprésentes… mais rien sur l’ouverture du pont. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Reportage de Léo Vidal-Giraud