Festival de Cannes : pas de tapis rouge pour Kirill Serebrennikov

Le procès de Kirill Serebrennikov se poursuit à Moscou. Alors que son film Leto (« Eté ») est en compétition à Cannes, le metteur en scène et réalisateur russe est assigné à résidence depuis plus de huit mois, accusé de détournement de fonds publics à hauteur de 133 millions de roubles (1,75 million d’euros). Le Courrier de Russie revient sur une affaire longue et complexe, qui vise manifestement à abattre un homme de théâtre qui fut, un temps, très proche du pouvoir.

« L’affaire du Studio-7 » est le plus gros procès intenté contre le monde du théâtre que la Russie ait connu ces dernières années. Alors que l’enquête a été ouverte en mai 2017, le procès proprement dit n’a toujours pas commencé. Le 19 avril dernier, le tribunal moscovite de l’arrondissement Basmanny, qui juge l’affaire, a prolongé l’assignation à résidence de Serebrennikov jusqu’au mois de juillet. Il y aura alors passé près d’un an.

Comment tout a commencé

En 2011, Kirill Serebrennikov lance l’idée du festival Platforma, afin d’offrir aux metteurs en scène, compositeurs et chorégraphes russes contemporains un espace de création expérimentale. Le concept plaît au président de l’époque, Dmitri Medvedev et, en décembre de la même année, le ministère de la Culture alloue au projet 70 millions de roubles (près d’un million d’euros) annuels de subventions, sur une période de trois ans.

Le réalisateur crée alors, pour toucher les fonds du ministère et organiser le festival, la structure juridique Studio-7, dont il devient l’unique propriétaire.

Les spectacles mis en scène dans le cadre de Platforma plaisent au public. Sur les quelque dix pièces montées chaque année, beaucoup sont récompensées lors du prestigieux festival de théâtre russe Masque d’Or. En 2014, toutefois, les financements publics s’arrêtent, et le projet avec.

« Serebrennikov, d’abord entendu comme simple témoin, affirme ne s’être jamais intéressé à l’aspect financier du projet »

Entre 2011 et 2014, le festival Platforma aura été subventionné à hauteur de 216 millions de roubles au total (près de trois millions d’euros). Ces fonds ou, plus précisément, l’utilisation qu’en a faite le Studio-7, constituent aujourd’hui l’objet principal de ce procès qui s’éternise.

Aveux de la comptable et arrestations

En mai 2017, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Konstantin Manenkov