Le métro de Moscou passe à l’anglais

« How much is a 40-trips ticket, Valentina ? »

Une hésitation, puis Valentina se lance :

« It costs one thousand four hundred and ninety-four rubles. »

Le ton est prudent, l’accent russe reste fort. Derrière les fenêtres de la salle de classe, en lieu et place du vacarme d’une cour de récréation, c’est le grondement de trains à la manœuvre qui se fait entendre. Les murs sont couverts de pancartes décrivant des circuits électriques et des systèmes de signalisation, mais aussi de guides de conversation russe-anglais.

Nous sommes au Centre de Formation du métro de Moscou, au 93, chaussée de Varsovie. Ici, depuis 2015, les caissières du métro apprennent l’anglais en vue de la Coupe du monde 2018.

Elles s’appellent Olga, Alina, Natalia, Galina, Elena ou Alexandra, certaines travaillent pour le métro de la capitale depuis moins d’un an, d’autres depuis plus de dix, qui à la station de Novoguireïevo, qui à Fili, qui dans le centre-ville. Qu’il est étrange de voire ces dames, habituellement revêches et promptes à réprimander le client trop lent à compter sa monnaie, prendre des notes frénétiquement dans leurs petits cahiers d’écolier et boire les paroles de leur professeur avec une attention douloureuse ! […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Reportage de Léo Vidal-Giraud

Dernières nouvelles de la Russie

Politique

À Moscou, les hipsters n’iront pas voter

Les élections du maire de Moscou sont prévues le 9 septembre. Malgré tous les efforts de la municipalité pour stimuler la participation, l’absence d’une réelle concurrence face au maire sortant Sergueï Sobianine, soutenu par le pouvoir, détourne les classes aisées de l’élection. 14H le samedi après-midi, c’est l’heure de pointe au marché Danilovski. Sous la grande coupole de béton qui réverbère les conversations et crée une rumeur permanente, une foule plutôt jeune, composée pour l’essentiel de familles et de couples venus avec leurs enfants en bas âge, arpente les allées entre les magasins de légumes biologiques, les stands vendant des smoothies « détox » à base de mangue et de chou kale et les échoppes proposant, à la mode street food, la cuisine des meilleurs restaurants de Moscou. La concentration de barbes élaborées, de tatouages et de sneakers de marque atteint des niveaux inquiétants.Tracts électoraux et tomates bio Près de l’entrée principale, entre une boutique de kvas artisanal et un maraîcher vendant des produits fermiers russes (du dernier chic en ce moment), un jeune homme distribue à la cantonade prospectus et badges aux couleurs (blanc, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

7 septembre 2018
Politique

Nouvelle Grandeur : La Jeunesse russe sur le devant de la scène politique

Mercredi 15 août, sous des trombes d’eau, une poignée de russes se sont rassemblés au pied du bâtiment de la Cour Suprême pour protester contre l’emprisonnement de deux adolescentes arrêtées pour « extrémisme ». Pour leurs familles et leurs avocats, l’affaire est une manipulation visant à faire un exemple et effrayer les jeunes russes tentés par l’opposition. Le tonnerre gronde depuis plusieurs minutes quand un déluge s’abat sans crier gare sur la Place Pouchkine et disperse en un instant les badauds et les journalistes, presque aussi nombreux que les participants à la manifestation. C’est peu dire que la « Marche des mères » ne démarre pas sous les meilleurs auspices. Depuis la veille au soir et l’annonce par le FSB de la mise en résidence surveillée de Maria Dubovik et Anna Pavlikova, de nombreux participants ont appelé sur les réseaux sociaux à l’annulation de la marche, non autorisée par la mairie de Moscou. Le gros de l’averse passé, la foule reprend lentement possession des lieux. Les manifestants sont quelques centaines, dissimulés sous leurs parapluies, ils se reconnaissent entre eux aux peluches d’enfants qu’ils arborent. Peu à peu, le cortège prend forme. Ni haut-parleurs, ni slogans, ni organisateurs en vue : tout se fait spontanément et dans la confusion. Les rangs restent clairsemés. Les appels à l’annulation de la marche ont fait leur œuvre. Parmi les manifestants, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

21 août 2018
Culture

Konstantin Tchaïkine, l’imagination au poignet

Montres illustrant le calendrier hébraïque ou musulman, incorporant un mécanisme de cinéma, où dont les aiguilles semblent flotter dans les airs… À la rencontre de Konstantin Tchaïkine, horloger autodidacte de génie, qui nous accueille dans son atelier au cœur d’une banlieue industrielle de Moscou. Au sud de Moscou, dans l’une de ces anciennes banlieues industrielles que la ville a gobées, les barres d’immeubles impersonnelles alternent avec les friches industrielles où cohabitent à présent, de façon assez inattendue, des garages de réparation de voitures et des salons de beauté un peu glauques. L’atelier de Konstantin Tchaïkine y fait figure d’incongruité absolue. Dans une rue au trottoir trop étroit, obliquez à droite en contournant une barrière automatique, pataugez dans la gadoue sur un chemin de terre défoncé, débouchez sur un terrain vague rempli de carcasses de voitures… et vous tomberez nez-à-nez avec un coquet pavillon résidentiel de couleur jaune pâle. « Mettez des patins ! » vous houspille le garde à l’entrée, à peine le pas de la porte franchi. Drôle d’endroit pour celui qui est sans doute le meilleur horloger de Russie. Konstantin Tchaïkine crée des choses étonnantes. […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

17 août 2018