Blocage de Telegram : la riposte de Pavel Dourov

Plus d’une dizaine de jours après que les autorités russes ont annoncé le blocage de l’application de messagerie cryptée Telegram sur tout le territoire, rien n’a changé ou presque. Pavel Dourov, créateur du service et désormais ennemi public n°1 du pouvoir, fait preuve d’un entêtement sans précédent pour que la messagerie continue de fonctionner, malgré tous les efforts de l’Agence fédérale de supervision des communications, des technologies de l’information et des médias de masse, Roskomnadzor. Pour les experts, l’« affaire Telegram » est un conflit de générations.

La mobilisation des utilisateurs du réseau social a commencé dès la publication, le 13 avril dernier, de la décision de justice ordonnant le blocage de Telegram sur le territoire russe, suite au refus de ses dirigeants de fournir au Service fédéral de sécurité (FSB) les clés de décryptage de leurs conversations. Les chaînes Telegram ont diffusé des instructions pour contourner le blocage par le biais de VPN et de serveurs Proxy (intermédiaires entre le fournisseur d’accès et internet), permettant aux internautes de télécharger massivement ces services sur leurs appareils mobiles.

Ces réactions, toutefois, étaient prématurées. Le 16 avril, alors que, selon Roskomnadzor, l’interdiction était effective, les utilisateurs de Telegram continuaient d’échanger des messages et de lire normalement les chaînes du service. La messagerie a fait savoir qu’elle fonctionnait sans VPN, grâce au recours à des services de cloud. En réponse, Roskomnadzor a commencé à bloquer les adresses IP (numéro d’identification d’un ordinateur sur internet) utilisées par Telegram.

Le lendemain, sur Telegram et les autres réseaux sociaux, Pavel Dourov a remercié les abonnés de la messagerie cryptée pour leur soutien et leur fidélité : « Ces derniers jours ont montré que les organes russes de contrôle, dans leur guerre contre le progrès, n’hésitent pas à bloquer des millions d’adresses IP et s’attaquent aux services d’hébergement cloud, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Société

Blocage de Telegram : le fonctionnement d’internet perturbé en Russie

Une semaine après l’interdiction de la messagerie cryptée Telegram en Russie, 19,4 millions d’adresses IP ont été bloquées dans le pays, endommageant l’utilisation des services de Google et d’Amazon.

24 avril 2018
Société

Pavel Dourov, le milliardaire russe citoyen du monde

Un nouveau nom figure au classement mondial des milliardaires en dollars établi par la revue américaine Forbes : celui de Pavel Dourov, fondateur du réseau social VKontakte (VK), surnommé le « Facebook russe », et de l’application de messagerie Telegram. L’homme d’affaires, dont la fortune s’élèverait à 1,7 milliard de dollars avec « possibilités de croissance », est un des rares milliardaires russes à ne pas s’être enrichis grâce aux ressources naturelles, notamment l’exportation d’hydrocarbures. La carrière de l’entrepreneur technologique n’est toutefois pas un long fleuve tranquille… Pavel Dourov et Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, ont beaucoup de points communs : tous les deux sont nés en 1984, ont créé un des réseaux sociaux les plus populaires au monde, sont devenus millionnaires bien avant leurs 30 ans, sont amateurs de minimalisme dans leurs tenues vestimentaires et leur quotidien… Même leurs relations avec le pouvoir présentent des similitudes : Mark Zuckerberg fait l’objet de critiques acerbes de la part de Donald Trump tandis que le conflit entre Pavel Dourov et les autorités russes a contraint celui-ci à vendre ses actions VKontakte et à quitter la Russie. « Depuis quelques semaines, je subis une pression venue de toutes parts. (…) Ni moi ni mon équipe n’avons l’intention de nous soumettre à la censure politique. (…) La liberté d’information est un droit inaliénable de la société post-industrielle. C’est un droit sans lequel l’existence de VKontakte n’a aucun sens », a écrit Pavel Dourov le 16 avril 2014 sur sa page VK. Dans d’autres messages, il explique que le Service fédéral de sécurité (FSB) a exigé de la part de la direction de VKontakte de lui remettre les données personnelles des administrateurs des groupes VK de l’Euromaïdan et de fermer le groupe de l’opposant Alexeï Navalny, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

12 mars 2018
Économie

Vous êtes viré : les autorités russes bloquent LinkedIn

Le 17 novembre, l’agence fédérale chargée de la surveillance des moyens de communication, Roskomnadzor, a procédé au blocage du réseau social LinkedIn sur le territoire russe. C’est la première fois que l’activité d’un grand site international est suspendue en Russie pour infraction à la loi « Sur les données personnelles ». « L’accès à cette page est interdit. Elle est inscrite au registre des sites prohibés en Russie ». Le réseau social professionnel LinkedIn n’est plus accessible pour les utilisateurs russes depuis vendredi 18 novembre. Le blocage concerne également l’application mobile LinkedIn. « Elle pourra toujours être téléchargée dans l’avenir, mais tout le trafic en Russie sera limité », a néanmoins précisé à RBC Vadim Ampelonski, représentant de Roskomnadzor. En août, le réseau LinkedIn, qui fonctionne dans la majorité des pays du monde, a été reconnu coupable d’infraction à la loi russe « Sur les données personnelles », qui oblige, depuis le 1er septembre 2015, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

18 novembre 2016