Volgograd : Tu ne mordras point les footballeurs et les supporteurs

Volgograd s’apprête à accueillir la Coupe du monde de football. Afin de se montrer sous son meilleur jour, la ville se dote de nouvelles routes et se débarrasse de ses marchroutka (taxis collectifs) rouillées ainsi que de ses déchets. Pour éviter que les footballeurs et les touristes ne soient attaqués par des nuées de moucherons, qui, chaque année, dévorent sans merci la population locale, les autorités ont même décidé d’influer sur la nature. Explications avec Takie Dela.Les moucherons se manifestent traditionnellement en juin, après la crue printanière, lorsque le barrage de Volgograd cesse d’évacuer l’eau apparue avec la fonte des neiges. Un mois également marqué par l’arrivée de la canicule dans la région. Le mercure peut alors atteindre les 30°C à l’ombre. Les températures et l’humidité élevées offrent des conditions propices à l’apparition de nuées de moucherons dans la plaine Volga-Akhtouba. Situé sur la rive gauche de la Volga, face à la ville de Volgograd, ce territoire unique - où l'on trouve une oasis, des forêts, des lacs et des bruyères - détient le statut de « parc naturel régional ».À la différence des moustiques, les moucherons, dix fois plus petits, se nourrissent de chair humaine. Aucun remède n’existe contre ce fléau, que même les insectifuges ne permettent pas de repousser. La seule issue consiste à attendre que les moucherons disparaissent.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

Bratstvo : la sortie du film retardée par patriotisme

Traditionnellement, en Russie, les nouveaux films sortent sur les écrans le jeudi. La sortie du film Bratstvo (« Fraternité »), une évocation du retrait des troupes soviétiques d’Afghanistan, a toutefois été décalée au vendredi 10 mai afin de ne pas coïncider avec les célébrations de la Victoire de l’URSS sur l’Allemagne nazie, le 9…

 

10 mai 2019

Les Russes dans l’attente de réformes

Les sondages sont formels : le nombre de Russes estimant que leur pays a besoin de réformes profondes a doublé en six ans. Le sociologue Vladimir Petoukhov dresse le bilan d’une volonté de changement qui refuse toute idée de révolution.

 

22 avril 2019

La face cachée du rêve moscovite

Moscou, ses rues arides et poussiéreuses l’été, enneigées et glaciales l’hiver… Comme toutes les mégalopoles du monde, la capitale russe a ses marginaux, ses laissés pour compte, ses sans-abris. Selon les chiffres officiels, ils seraient près de 30 000. Trois fois plus selon les ONG.

 

5 avril 2019