Les habitants de Kemerovo ont manifesté devant la mairie de Kemerovo. Crédits : VK

Tragédie de Kemerovo : deuil et colère

L’incendie survenu dans le centre commercial Zimniaïa Vichnia de Kemerovo a pu être causé soit par un court-circuit, soit par l'utilisation d’un engin incendiaire, a déclaré Alexandre Bastrykine, directeur du Comité d’enquête de Russie, le 27 mars. Les deux versions sont en train d’être examinées et plusieurs expertises sont en cours. L’hypothèse d’une attaque terroriste a été écartée. Selon les derniers chiffres officiels, l’incendie a ôté la vie à 64 personnes, majoritairement des enfants. Arrivé mardi matin à Kemerovo, le président Vladimir Poutine a promis aux habitants de la ville que tous les coupables seraient punis. Un deuil national a été annoncé le 28 mars. Dans de nombreux pays, les habitants déposent des fleurs et des jouets devant les missions diplomatiques russes en signe de solidarité.« Je suis venue après que ma fille m’ait appelée. Elle m’a dit : Il y a un incendie. Nous sommes enfermés dans le cinéma. Nous ne pouvons pas sortir. » J’ai mis trois minutes pour rejoindre le centre commercial. J’ai pris l’escalier pour monter jusqu’au troisième étage parce que l’ascenseur ne fonctionnait pas. Tous les accès étaient barrés. J’ai dit aux pompiers que des gens se trouvaient dans le cinéma, qu’ils pouvaient les aider. Ils m’ont répondu : Il n’y a personne. Pendant vingt à trente minutes, les pompiers n’ont rien fait. Je leur ai demandé d’ouvrir les portes mais ils n’ont pas réagi. Ils m’ont répondu qu’ils ne pouvaient rien faire, qu’ils n’avaient pas l’équipement adapté... Ma fille m’a dit : Maman, il y a de la fumée, on brûle, je t’aime très fort, je meurs. Ensuite, la communication a coupé. »« Notre petite-fille nous a appelés. Elle était enfermée dans le cinéma. Elle criait : Il y a de la fumée partout, nous étouffons !

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Boris Iounanov

Dernières nouvelles de la Russie

La météo, le baromètre de l’âme russe

Tandis que l’Europe occidentale se remet tant bien que mal d’une vague de chaleur record (+ 42°C à Paris, + 38 à Berlin), la Russie grelotte. Dans la nuit du 31 juillet, le thermomètre est tombé à + 4 à Moscou. « Encore une preuve que la Russie n’est pas l’Europe et qu’elle suit sa propre voie », ironise-t-on sur les réseaux sociaux du pays.

 

2 août 2019

Russie-Ukraine :
Le temps de la raison

Serviteur du peuple, le parti du nouveau président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a remporté une victoire éclatante aux législatives le 21 juillet, qui devrait avoir un effet positif sur les relations entre Kiev et Moscou. Après dépouillement de 90 % des bulletins, Serviteur du peuple rassemble 43,10 % des suffrages, soit plus de trois fois plus que son principal concurrent.

 

24 juillet 2019

Nominations à la tête de l’UE :
Moscou jugera sur pièces

Au terme de plusieurs jours d’âpres discussions, les chefs d’État et de gouvernement des vingt-huit membres de l’Union européenne se sont accordés sur les nominations aux postes clefs de l’institution. À Moscou, les réactions sont plutôt réservées.

 

10 juillet 2019