Catherine Deneuve. Crédits : ecranlarge.com

Aliona Popova : « Le droit d’importuner, cela n’a pas de sens »

La tribune d’un collectif de cent femmes françaises, dont l’actrice Catherine Deneuve, publiée le 9 janvier dans Le Monde, défendant la « liberté d’importuner » a suscité de vives réactions dans le monde, y compris en Russie. Aliona Popova, militante pour les droits des femmes et fondatrice du réseau d’entraide féminine Projet W, ne comprend pas cette prise de position.

Le Courrier de Russie : Que pensez-vous de cette tribune ?

Aliona Popova : Je ne vois pas quelle est la logique dans la combinaison : « La liberté d’importuner » et « le viol est un crime ». Tout expert vous dira que le harcèlement est le premier pas vers l’agression sexuelle. Du côté de la victime, une femme qui tolère le harcèlement se taira probablement le jour où elle sera agressée et du côté de l’agresseur, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Propos recueillis par Manon Masset