Russophobie, boycott… la suspension de la Russie des JO vue de Moscou

La Russie ne participera pas aux Jeux olympiques d’hiver 2018 à Pyeongchang, à l’exception de certains athlètes « propres » qui pourront concourir sous drapeau neutre, a tranché le Comité international olympique, mardi 5 décembre. Réactions de personnalités russes du monde du sport et de la politique.

« Pas de blocus »


Vladimir Poutine, président 

« Nous n’allons pas annoncer de quelconque blocus ni empêcher nos sportifs de participer aux Jeux si l’un d’eux veut y participer. »

« Nous savons qu’ils représenteront la Russie »

Arkadi Dvorkovitch, vice-Premier ministre

« Les sportifs qui iront aux JO – et nous savons de qui il s’agit – porteront un uniforme blanc, rouge et bleu. Dans tous les cas, nous savons qu’ils représenteront la Russie. Voilà pourquoi ils doivent y aller. »

« Ne pas laisser libre cours à ses émotions »

Dmitri Peskov, porte-parole de Vladimir Poutine

« Nous devons maîtriser nos émotions et analyser attentivement les décisions du CIO concernant notre pays avant de porter un jugement. La Russie doit encore répondre à plusieurs questions, ce qui nécessite des contacts avec le CIO. Nous devons décider qui mènera ces échanges et de quelle manière ainsi qu’éclaircir plusieurs aspects techniques. Avant que ces questions ne soient résolues (…), il est prématuré de tirer de quelconques conclusions. Nous le répétons encore une fois : la situation est grave et elle exige une analyse approfondie. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR