|  
41K Abonnés
  |   |  
Le stade Loujniki à Moscou, en rénovation. Crédits : Portail en ligne de la mairie de Moscou

Du gazon Made in France pour la Coupe du monde de football

Dans moins de sept mois, les meilleurs footballeurs du monde fouleront la pelouse des stades qui accueilleront les matches de la Coupe du monde de football en Russie. Sur les douze stades répartis dans onze villes russes, cinq seront recouverts d’un gazon Made in France.

La vedette ? Le 4turf nouvelle génération de gazon créée par Christophe Galbrun, le «sélectionneur» français de DLF, une coopérative agricole du Maine-et-Loire spécialisée dans la production, la sélection et la commercialisation de semences en fourragère et en gazon.

« Il est particulièrement résistant au piétinement, à l’arrachement, aux maladies, au froid et à l’ombre, le 4turf est ce qui se fait de mieux actuellement sur le marché des gazons pour terrain de football », affirme Hélène Veilleux, chargée de la communication de DLF.

Mis au point il y a dix ans, ce gazon a déjà fait ses preuves lors de la Coupe du monde de football en 2014 au Brésil et à l’Euro 2016 en France. Aujourd’hui, c’est au tour des Russes de s’intéresser aux performances des nouvelles variétés de 4turf, testées sur la station expérimentale des Alleuds, au sud d’Angers.

Les crampons en France, la tête en Russie

Une délégation de dix agronomes russes en charge des terrains des stades de la Coupe du monde s’est ainsi rendue sur place en octobre dernier. Après une rapide étape parisienne pour fouler la pelouse du Stade de France, la délégation russe a séjourné à Angers afin de visiter la station expérimentale de DLF et le stade Raymond-Kopa.

« L’objectif de la visite était de montrer à nos ingénieurs agronomes comment s’opère le travail de sélection des différentes variétés de semences – de la sélection à la livraison – qui vont être utilisées dans les stades russes », explique Evgeniy Kotov, le responsable des ventes chez DLF Russie qui a accompagné la délégation en France.

Déjà présent dans cinq stades de la Coupe du monde en Russie, de Sotchi à Ekaterinbourg en passant par Moscou, le gazon pourrait encore équiper la centaine de stades d’entrainement qui accueilleront la Coupe du monde.

Le gazon champion du monde

Visiblement satisfait de la visite, Ivan Fomin, agronome du stade du Spartak à Moscou dont la pelouse est en partie composée du mélange français, est ravi du résultat. « Malgré le manque de luminosité et la neige qui recouvre régulièrement le terrain, la pelouse, elle, ne bouge pas », souligne l’agronome.

Un travail au quotidien que DLF suit avec attention, notamment à Ekaterinbourg, la ville d’accueil de la Coupe du Monde située la plus à l’Est de la Russie: « Ekaterinbourg, avec ses étés doux et ses hivers froids était un vrai défi. Mais le 4turf planté à l’été 2016 a très bien résisté », constate admiratif Evgeniy Kitov. « Il ne lui reste plus qu’à porter chance à l’équipe de France ! », conclut le représentant de DLF Russie.

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Politique

Poutine : une conférence de presse sous le signe de la présidentielle

Jeudi 14 décembre, le président Vladimir Poutine a tenu sa traditionnelle conférence de presse annuelle. Moments forts.

14 décembre 2017
Société

A Moscou, des activistes interrompent la projection d’un film sur la guerre en Ukraine

Le 10 décembre, des activistes nationalistes ont violemment interrompu la diffusion d'un documentaire sur la guerre en Ukraine.

11 décembre 2017
Conférence LCDR

Mardi du Courrier de Russie #37 avec Igor Delanoë

Igor Delanoё donne une conférence : "Villefranche et la marine impériale russe: une histoire géopolitique de la Russie en Méditerranée".

11 décembre 2017