|  
42K Abonnés
  |   |  
La tour Choukhov dans le quartier de Chabolovka, à Moscou. Crédits : Maïlis Destrée.

La tour Choukhov : « Ceci n’est pas de l’architecture constructiviste »

Construite entre 1920 et 1922 par l’ingénieur soviétique Vladimir Choukhov, la tour Choukhov se dresse dans le quartier moscovite de Chabolovka, dont elle est, au fil des années, devenue partie intégrante. Ancienne fierté bolchévique, cette structure hyperboloïde a longtemps été menacée de démantèlement. Découverte de cet ovni de l’architecture constructiviste avec l’ingénieur et historien Aïrat Bagaoutdinov.

Si la tour d’émission radiotélévisée Choukhov a vu le jour, c’est grâce à Lénine lui-même, qui souhaitait s’en servir pour faire tourner la machine de propagande bolchévique, à l’instar du télégraphe central et du journal Izvestia, dont les bâtiments respectifs furent construits à la même période. Bâtie en moins de deux ans, la tour émet son premier signal radio le 19 mars 1922 et ses premiers signaux de télévision réguliers en 1937. Le projet initial de Choukhov devait mesurer 350 mètres pour une masse estimée à 2 200 tonnes, soit quatre fois moins que la tour Eiffel et ses plus de 8 000 tonnes pour 324 mètres. Toutefois, du fait de la pénurie de métaux entraînée par la guerre civile, la tour ne fera finalement que 150 mètres. Elle reste néanmoins la plus élevée des quelque 80 tours construites selon le système Choukhov dans l’Empire russe puis dans l’URSS et une des 17 à encore se dresser dans le pays.

La tour Choukhov est de forme hyperboloïde. Sa structure en "toile d'araignée" est constituée de petits éléments légers et identiques capables de soutenir l'ensemble. Crédits : Maïlis Destrée.
La tour Choukhov est de forme hyperboloïde. Sa structure en « toile d’araignée » est constituée de petits éléments légers et identiques capables de soutenir l’ensemble. Crédits : Maïlis Destrée.

Au-delà de sa fonction militaire et stratégique, ses caractéristiques innovantes en ont fait un symbole du progrès soviétique. Érigée selon le principe du montage télescopique, où les différentes sections sont construites au milieu de la base puis montées de l’intérieur, elle a ouvert la voie à un nouveau type de construction : celle en « toile d’araignée ». Tous les éléments, petits et légers, y sont identiques et supportent le même poids, d’où l’inutilité d’une ossature porteuse et des économies importantes d’argent, de main-d’œuvre et de temps.

« Vladimir Choukhov n’est pas un architecte et la tour de Chabolovka n’est pas une œuvre architecturale, insiste d’emblée Aïrat Bagaoutdinov, ingénieur, historien et fondateur du projet Moskva glazami ingenera (« Moscou à travers le regard de l’ingénieur »), qui organise des excursions dans différents édifices et quartiers de la ville, dont celui de Chabolovka. L’objectif premier de Choukhov était d’accomplir une mission d’ingénierie : créer une tour radio solide, bon marché et rapide à assembler. Il n’était motivé par aucune considération esthétique. » À en croire l’historien, la tour et son auteur ne font donc en réalité pas partie du mouvement constructiviste. Choukhov et les constructivistes suivaient toutefois des principes identiques : économie, possibilité de répliquer facilement l’œuvre et perfectionnement de la technique.

Tour-mente

La tour Choukhov a été construite entre 1920 et 1922. Crédits : Maïlis Destrée.
La tour Choukhov a été construite entre 1920 et 1922. Crédits : Maïlis Destrée.

Ces dernières années, l’histoire de la tour, qui a cessé de servir d’antenne-relais de téléphonie mobile en 2014, a été marquée par une série de rebondissements. Après l’avoir délaissée pendant 50 ans, le ministère des télécommunications, auquel elle appartient, a déclaré, en février 2014, qu’elle devait être démontée et rebâtie à un autre endroit pour des raisons de sécurité. Certaines de ses pièces se détachent en effet régulièrement. Cinq mois plus tard, grâce à la mobilisation de nombreux Moscovites, historiens, architectes et activistes locaux et internationaux, le ministère a annoncé qu’elle ne serait pas détruite et promis la conduite d’une expertise et l’élaboration d’un projet de restauration. Si ces promesses ont effectivement été tenues, aucune date de lancement du projet n’a toutefois été donnée.

Située sur un territoire appartenant à la Compagnie d’État de télévision et de radiodiffusion (VGTRK) et au Centre principal des communications spéciales, la tour ne peut actuellement pas être visitée et est uniquement visible à travers une grille. En plus d’être restaurée, estime Aïrat Bagaoutdinov, elle doit également être dotée d’une nouvelle fonction l’incluant dans la vie du quartier. Si la loi sur les sites du patrimoine culturel d’importance régionale, dont la tour fait partie, interdit la construction au sommet d’une terrasse offrant une vue sur la ville, la possibilité de contempler l’intérieur de l’édifice depuis le sol serait déjà un grand pas en avant. Les habitants et visiteurs de Dzerjinsk, dans la région de Nijni Novgorod, ont ainsi accès à la section inférieure de la tour Choukhov sur l’Oka, construite sept ans après sa grande sœur moscovite.

Si les techniques mises au point par Choukhov sont aujourd’hui encore utilisées à l’étranger, notamment par l’architecte britannique Norman Foster, l’ingénieur soviétique reste méconnu en Russie. Aïrat Bagaoutdinov espère qu’un musée sera un jour ouvert à côté de la tour de Chabolovka, consacré aux nombreuses créations de l’ingénieur, qui révolutionna aussi le transport et la transformation du pétrole. Choukhov accèdera-t-il un jour, comme l’espère le créateur de Moskva glazami ingenera, au rang de héros national russe, au même titre que Tolstoï ou Tchaïkovski ? Comme l’a démontré ce génie touche-à-tout, aucun rêve n’est assez fou.

Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

Politique

« Une décision attendue » : la candidature de Poutine vue de Russie

Vladimir Poutine a officialisé sa candidature à l’élection présidentielle. Réactions du monde politique russe.

7 décembre 2017
Politique

Comment les discours de Lénine ont conquis les masses

En 1917, les bolchéviques n’ont pas fait que s’emparer de la Poste, du téléphone et du télégraphe, ils ont également conquis des millions de leurs concitoyens.

10 octobre 2017
International

La Russie et les États-Unis comptent créer une station spatiale autour de la Lune

« Les technologies mises au point pourront ensuite être utilisées sur la surface de la Lune et, plus tard, sur Mars »

28 septembre 2017