Le Lycée français Alexandre Dumas de Moscou. Crédits : Manon Masset/LCDR

Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’école française à Moscou ?

Depuis le règne de Catherine II jusqu’à la chute de l’URSS en passant par la révolution d’Octobre, la communauté française de Moscou a toujours évolué autour de son école, dont le sort a lui-même été déterminé par les grands bouleversements de l’histoire du pays. Christophe Barthélémy, professeur d’histoire-géographie depuis près de 20 ans au lycée français Alexandre Dumas de Moscou, retrace l’histoire de la communauté française dans la capitale russe vue par le prisme de son école. Retour sur sa conférence dans le cadre des Mardis.

D’individus à communauté

Les Français commencent à s’installer à Moscou dès le XVIIIème siècle. Il s’agit alors d’un regroupement de quelques familles et de voyageurs dans le quartier de Lefortovo, à l’est de la ville, autour d’une paroisse qui migrera ensuite sur l’autre rive de la Moskova.

Ils sont à l’époque plusieurs centaines, sans école mais possédant déjà leur église catholique : la cathédrale de l’Immaculée-Conception, aussi surnommée l’église polonaise, au nord-ouest de Moscou.

La révolution française et la campagne de Napoléon, en 1812, obligent les Français de Moscou à rentrer au pays ou à adopter la nationalité russe. « En témoignent les tombes de Français datant de cette époque : les noms sont orthographiés en cyrillique », explique Christophe Barthélémy.

La naissance de l’école

Au XIXème siècle, ces Français de Moscou commencent à se comporter en communauté : ils s’organisent, cotisent et se dotent d’un centre culturel et religieux – la paroisse Saint-Louis-des-Français, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Manon Masset

Dernières nouvelles de la Russie

International

Charles Michel à Moscou : la Belgique intermédiaire entre l’UE et la Russie ?

Le Premier ministre belge Charles Michel a clôturé mercredi 31 janvier une visite de trois jours à Moscou. L’occasion pour lui de briser la glace avec les dirigeants russes. Sept ans que cela n’était plus arrivé. Le dernier déplacement d’un Premier ministre belge en Russie remontait à 2011. Pour l’occasion, Charles Michel a été reçu en grande pompe puisqu’il a rencontré son homologue russe, Dmitri Medvedev, et le président russe Vladimir Poutine. L’objectif de ce déplacement était clair : renouer le dialogue avec Moscou. Officiellement, via l’Union européenne (UE), la Belgique soutient les sanctions économiques adoptées par l’UE et les États-Unis contre la Russie depuis le début de la crise ukrainienne en 2014. Mais l’économie du royaume – son agriculture notamment – est touchée par l’embargo russe sur les produits européens (décrété en représailles aux sanctions occidentales). […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

1 février 2018
En régions

Moscou – Vladivostok en transsibérien : le carnet de voyage de Katia Gouchina

Originaire de Nijni Novgorod, où s’arrête le Transsibérien, Katia Gouchina a toujours été habituée à voyager en train de part et d’autre de la ligne ferroviaire qui relie Moscou à Vladivostok sur 9258 kilomètres. […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

26 janvier 2018
Société

Patinage artistique : la nouvelle reine Alina Zaguitova

En remportant neuf médailles dont deux d’or, les Russes ont largement dominé les championnats d’Europe qui se déroulaient le week-end dernier à Moscou. Parmi les stars, la jeune patineuse Alina Zaguitova qui s’est illustrée en remportant, à seulement 15 ans, la médaille d’or, devant sa compatriote Evguenia Medvedeva, double tenante du titre. Une nouvelle venue dans l’arène qui ne surprend plus dans un monde où les patineuses russes de talent sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus jeunes. Il en va souvent ainsi dans le monde impitoyable du patinage artistique individuel féminin en Russie. À peine une athlète a-t-elle le temps de poser la couronne sur sa tête qu’une plus jeune, plus belle et plus forte vient lui voler la vedette. Aux Jeux olympiques de Sotchi, la championne olympique Adelina Sotnikova (21 ans) a ainsi été éclipsée par la jeune Ioulia Lipnitskaïa (19 ans), elle-même rapidement oubliée, suite à sa décision de mettre un terme à sa carrière pour raisons de santé, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

26 janvier 2018