Une affiche des témoins de Jéhova russes. Crédits : Yandex

Il n’était plus une fois… les Témoins de Jéhovah en Russie

Le 20 avril, la Cour suprême russe a interdit les activités du mouvement religieux des Témoins de Jéhovah, jugé « extrémiste » au terme d’un procès initié par le ministère russe de la Justice. Cette décision implique la fermeture du siège national du groupe, près de Saint-Pétersbourg, la liquidation de ses 395 branches locales et de plus de 2 000 groupes affiliés à travers le pays, ainsi que la confiscation de leurs biens. Alexandre Neveev, spécialiste des cultes religieux et docteur en psychologie sociale, revient pour Le Courrier de Russie sur les raisons de cette sanction.

Le Courrier de Russie : Depuis quand les Témoins de Jéhovah existent-ils en Russie ?

Alexandre Neveev : Les Témoins de Jéhovah sont actifs aux États-Unis depuis la fin du XIXe siècle, mais il a fallu attendre le début des années 1990 pour pouvoir parler d’une existence officielle de ce mouvement religieux en Russie. Suite à la chute de l’Union soviétique, où la religion était bridée, beaucoup de cultes, tels l’Association internationale pour la conscience de Krishna ou l’Église de l’Unification de Sun Myung Moon, ont connu un véritable essor en Russie.

LCDR : Les Témoins de Jéhovah de Russie sont-ils différents de leurs analogues étrangers ?

A.N. : Pas à ma connaissance, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Propos recueillis par Junzhi Zheng