S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

La piste kirghize dans l’attentat de Saint-Pétersbourg 

La piste kirghize dans l’attentat de Saint-Pétersbourg 

Lundi 17 avril, les services spéciaux russes (FSB) ont arrêté un des organisateurs présumés de l'attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg, qui a fait 15 morts et une cinquantaine de blessés le 3 avril dernier. Il s'appelle Abror Azimov et est originaire du Kirghizistan, tout comme Akbarjon Djalilov, qui portait le sac à dos contenant la bombe. Viktor Mikhaïlov, directeur du Centre d'étude des menaces régionales de Tachkent, en Ouzbékistan, et directeur du site antiterrortoday.com revient pour Le Courrier de Russie sur la radicalisation de la jeunesse de confession musulmane au Kirghizistan. Le Courrier de Russie : Constate-t-on une radicalisation de la jeunesse kirghize ?Viktor Mikhaïlov : On observe, au cours de la dernière décennie, une augmentation significative du nombre de jeunes radicalisés au Kirghizistan. En province, leur nombre a augmenté de plus de 60% en vingt ans. Ces jeunes rejoignent divers mouvements islamistes radicaux puisant leurs fondement dans le salafisme.LCDR : Pourquoi une telle montée en puissance de l'islamisme radical au Kirghizistan ?V.M. : Tout d'abord, la liberté religieuse qui domine au Kirghizistan – pays le plus démocratique d'Asie centrale –,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Junzhi Zheng

Menace terroriste en Russie : La piste kirghize

Le 17 avril dernier, le FSB arrêtait Abror Azimov, un des organisateurs présumés de l’attentat du métro de Saint-Pétersbourg, qui avait fait 16 morts. Originaire du Kirghizistan, tout comme Akbarjon Djalilov, l'homme aurait agi pour le compte du Bataillon de l'Imam Shamil.

 

28 décembre 2017