Petit guide du parfait Russe à l’étranger

Fin mars, le département consulaire du ministère russe des affaires étrangères a adressé à ses ressortissants une liste de recommandations à suivre lors de leurs voyages à l’étranger. Tour du monde à la russe.

Douce France

En France, le ministère conseille aux Russes d’« éviter » tout comportement pouvant être interprété comme « sexiste » à l’égard de la gent féminine, ainsi que de ne pas « réagir » à la présence de membres de la communauté LGBT, notamment par de quelconques « propos ou gestes insultants ».

Il est également suggéré aux Russes, dans les cafés et restaurants, d’utiliser un vocabulaire adéquat. « N’appelez pas le serveur garçon, mais monsieur, ou madame, si c’est une serveuse », peut-on lire sur le site du département consulaire. En revanche, le ministère déconseille à ses ressortissants de s’essayer à la langue de Molière : « Les citoyens russes ne parlant pas le français sont priés de demander le menu en russe ou en anglais. Tenter de prononcer les noms des plats en français sans connaître la langue peut déboucher sur des conflits », avertit le communiqué.

Le document informe en outre qu’« en France, il est de coutume de se saluer dans tous les lieux publics ». « Avec le chauffeur du bus, les vendeurs dans les magasins, les concierges dans les bâtiments ou le personnel des hôtels », énonce la liste.

Enfin, il est fortement déconseillé aux touristes russes de « manquer de respect à la langue française », par exemple en cherchant à « expliquer quelque chose » en russe à des Français, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Stéphane Dumortier

Dernières nouvelles de la Russie

LCDR Radio

LCDR Radio : sélection russicale #2

Sans motif particulier, LCDR Radio a préparé une sélection d’artistes russes originaires des quatre coins du pays, pour le plus grand plaisir des oreilles.MOSss – Paranoïdalno En manque de groove chamanique alternatif ? MOSss est ce qu’il vous faut ! […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

21 avril 2017
Économie

Armement : les exportations russes se sont envolées en 2016

En 2016, la Russie a vendu pour plus de 15 milliards de dollars d’armements à l’étranger, conservant ainsi sa deuxième place mondiale d’exportateur d’armes derrière les États-Unis, a annoncé le président russe Vladimir Poutine le 22 mars, lors d’une réunion de la Commission chargée de la collaboration militaire et technique. « L’équipement militaire russe bénéficie d’une demande stable et est livré dans 52 pays du monde », s’est félicité le président, précisant qu’en 2015, les exportations russes dans ce domaine s’étaient élevées à 14,5 milliards de dollars. La demande orientale En 2016, la Russie a livré ses quatre premiers chasseurs Su-35, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

24 mars 2017
Ukraine

La langue russe menacée à la télévision ukrainienne

Le 16 mars, le parlement ukrainien (Rada) a adopté en première lecture un projet de loi visant à réduire significativement la part des programmes russophones à la télévision. Une mesure qui n’est pas accueillie à bras ouverts par les professionnels du secteur. Kommersant décrypte. Le projet de loi propose d’imposer la diffusion d’au moins 75 % de programmes en ukrainien sur les chaînes nationales, et d’au moins 50 % sur les canaux régionaux. Les films et émissions en russe devront quant à eux être sous-titrés. La mesure ne concerne toutefois pas les talk-shows politiques diffusés en direct, et principalement en russe. À propos de ces derniers, le projet exige simplement que les présentateurs s’y expriment en ukrainien. Les reportages sur le terrain et les commentaires des invités pourront rester en russe, ou dans n’importe quelle autre langue. En tout, 244 députés sur 450 ont approuvé le texte en première lecture [sur trois, ndlr]. La loi a été largement soutenue par le parti Samopomitch, présidé par Andri Sadovy, le maire de Lviv – bastion de la langue ukrainienne –, et le très nationaliste Parti radical d’Oleh Liachko. « La télévision ukrainienne n’a pas le droit d’être diffusée dans une langue étrangère », a commenté Igor Mosiychuk, représentant du Parti radical, à l’issue du vote. […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

22 mars 2017