S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Une journée sur les bancs d’Aeroflot

Une journée sur les bancs d’Aeroflot

Comment fait-on pour devenir hôtesse de l’air ou pilote d’avion en Russie ? Le Courrier de Russie a pénétré les coulisses du centre de formation de la plus grande compagnie aérienne du pays, Aeroflot. Reportage. À la lisière des bois, derrière l’aéroport moscovite de Cheremetievo, depuis lequel Aeroflot opère, le géant aérien russe a construit, en 2008, son propre centre de formation. Le bâtiment principal, aux couleurs de la compagnie, bleu électrique et orange – Voda-Soucha (« Eau-Terre ») –, est dédié à la formation des membres d’équipages dans les situations d’urgence.À 10h, le hall d’entrée et les couloirs grouillent déjà de monde. De jeunes gens en combinaison blanche, et des moins jeunes en uniforme – rouge pour les hôtesses et bleu pour les stewards – s’affairent pour le premier cours de la journée.

À l’eau !

Au premier étage, un groupe d’hôtesses de l’air et de stewards, en maillot et gilet de sauvetage, est déjà prêt, au bord d’une piscine. Ils suivent un cours de remise à niveau pour se familiariser avec le nouveau matériel de sauvetage en cas d’amerrissage. Au coup de sifflet, la vingtaine d’étudiants plonge dans une eau à 10°C. Du haut de son perchoir, Svetlana Gamaïounova, monitrice, hurle des instructions : « Plus grand, le cercle ! La tête vers l’avant ! Et on crie : Help me! »Les étudiants, éparpillés dans le bassin, se rassemblent pour former un cercle tout en battant des jambes et en hurlant à pleins poumons. « Il s’agit non seulement d’attirer l’attention des secours, mais aussi d’éloigner d’éventuels prédateurs », précise Svetlana. La formation à l’amerrissage se déroule en deux temps : une phase à sec et une dans l’eau.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné se connecter

Manon Masset

Ces Russes qui spéculent sur les cryptomonnaies

Malgré la récente chute du bitcoin, l’engouement pour les monnaies numériques ne faiblit pas en Russie. Pour la première fois, un groupe d’investisseurs vient d’acheter une centrale électrique en Sibérie pour le minage.

 

24 janvier 2018