Ioulia Samoïlova et l’Eurovision de la chanson diplomatique

Ioulia Samoïlova, chanteuse de 27 ans souffrant d'amyotrophie spinale, devait représenter la Russie à l'édition 2017 du concours Eurovision, à Kiev, mi-mai. Mercredi 22 mars, le Service de sécurité d'Ukraine lui a interdit l'entrée sur le territoire national pendant trois ans, au motif que la chanteuse avait donné un concert en Crimée en 2015. Décryptage d'un vrai feuilleton. L'Eurovision, en Russie et en Ukraine, c'est du sérieux. On en discute au bureau, on le regarde à la télévision entre amis, on se ronge les ongles lors du passage des « nôtres », on vote pour les chanteurs des pays voisins… Les Russes et les Ukrainiens y participent avec le plus grand sérieux, fiers de se sentir membres de ce club européen très select, qu'ils ne considèrent pas moins que comme une Coupe d'Europe de la chanson. De longues années durant, les deux pays y envoyaient d'ailleurs leurs plus brillants ambassadeurs. Musique avant tout, et en avant la victoire, en somme.Toutefois, depuis 2014 et la crise ukrainienne, l'Eurovision est devenu, au grand étonnement du téléspectateur ouest-européen plutôt désintéressé, un véritable champ de bataille médiatique entre Moscou et Kiev, voire entre la Russie et d'autres pays d’Europe opposés à sa politique. Les éditions 2014 et 2015 ont ainsi été marquées par des sifflements et des huées de désapprobation lors des performances des artistes russes – du jamais vu lors de ce télé-crochet bisounours, où tout le monde fait traditionnellement semblant de s'aimer. Et, en 2016, la finale entre le Russe Sergueï Lazarev et l'Ukrainienne Jamala,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Thomas Gras

Dernières nouvelles de la Russie

Tatarstan : la langue tatare devient facultative

L'enseignement du tatar n'est plus obligatoire dans les écoles du Tatarstan. Ekaterina Khodjaeva revient sur un bras de fer linguistique.

 

30 novembre 2017

Sous pression, le boulanger homophobe Sterligov revend sa chaîne moscovite

L'entrepreneur super-orthodoxe et ouvertement homophobe German Sterligov a annoncé la revente de ses boulangeries Khleb i sol à Moscou.

 

8 novembre 2017

La bande son de la révolution russe

De la Marseillaise à Hatikvah, quelles étaient les chansons populaires parmi les révolutionnaires russes en 1917 ?

 

27 octobre 2017