L’homéopathie déclarée « pseudo-science » par l’Académie des sciences russe

La commission chargée de la lutte contre la pseudo-science auprès de l’Académie russe des sciences a déclaré que « l’administration à doses extrêmement faibles » des médicaments homéopathiques n’avait aucun « fondement ni justification scientifique ».« Les explications des effets supposés de l’homéopathie contreviennent aux lois chimiques, physiques et biologiques connues, et son efficacité n’est corroborée par aucune expérimentation convaincante », indique le mémorandum publié le lundi 6 février par la commission.Le document précise également que les principes de l’homéopathie ne sont que des dogmes « spéculatifs » remontant à l’« étape protoscientifique du développement de la physiologie et de la médecine ». « L’homéopathie est apparue à une époque où les représentations les plus importantes de la chimie et de la biologie sur les propriétés des molécules  (...) n’étaient pas encore généralement admises. Certains chercheurs estimaient que la matière était divisible à l’infini et,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018