Mao Musée Moscou

La Chine restaure son passé communiste à Moscou

Situé en banlieue de Moscou, le musée du VIe Congrès du Parti communiste chinois (PCC) a remporté, en décembre 2016, le vote populaire du « site le mieux restauré de la capitale ». Ravagé par un incendie en 2011, l’édifice – l’ancien palais de la famille Moussine-Pouchkine – a été confié au PCC en 2013. Lui qui désirait depuis longtemps en faire un musée consacré à son unique congrès à l’étranger, organisé il y a près d’un siècle. Reportage.

Il suffit de s’arrêter au 30, rue Rabotchaïa, dans la petite ville de Pervomaïskoïe, et de pousser le portail entrouvert du majestueux palais pour basculer dans un autre monde : des lanternes rouge et or se balancent au rythme du vent, le hall du palais est orné de chapelets de pétards aux slogans bienveillants – Bonheur, fortune… -, les murs sont agrémentés de nœuds chinois, le personnel devise en mandarin.

Ici, à quelque 40 km au sud-ouest du centre de Moscou, un musée relate l’histoire du VIe Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), organisé, pour la première et la seule fois, hors du pays.

Le choix du lieu ne devait rien au hasard. Propriété de la famille Moussine-Pouchkine, issue de la grande noblesse russe, de 1785 à la fin du XIXe siècle, le palais avait été réquisitionné par les bolchéviques après la révolution d’Octobre 1917. Devenu dans les années 1920 un fief du NKVD, la police politique soviétique, l’endroit est apparu comme idéal pour abriter ce VIe Congrès du PCC, qui devait se tenir dans le plus grand secret.

Le parti communiste chinois, afin de transformer le lieu en un musée consacré à cet événement exceptionnel de son histoire, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Junzhi Zheng