fbpx
cigarette électronique russie vape

La cigarette électronique enfume la Russie

En l’espace de deux ans, les cigarettes électroniques ont conquis les poumons des Russes, donnant naissance à une nouvelle génération d’e-fumeurs, mais surtout à une véritable industrie nationale. Un phénomène de société que Le Courrier de Russie a reniflé de plus près.

 

Ce jour devait arriver, les Russes ne pouvaient y échapper. Leur goût pour la cigarette et leur amour pour le narguilé allaient inévitablement les pousser vers ce morceau de plastique électronique générant une vapeur aromatisée. Les Russes l’ont adopté sans trop de problème, et avec lui son lexique, son mode de vie – nouveau, bizarre. Désormais, ils ne fument plus mais vapotent (parit’, en russe), régulent leur quantité de nicotine à souhait (ou pas) et cherchent des prises USB pour s’en « griller une ».

Fin 2016, la Russie compterait ainsi 1,5 million de vapoteurs (ou vapers, en russe) réguliers, pour un marché évalué à 280 millions de dollars, selon les données de l’Alliance russe des professionnels du secteur (Vaping Alliance), alors qu’ils n’étaient que quelques milliers il y a seulement deux ans.

Babylon

Igor Samborski, 30 ans, est l’un des principaux responsables de ce vaste fumoir. En 2010, ce jeune diplômé de l’Université des finances de Moscou travaille encore pour le géant nucléaire Rosnano, dans la branche capital-risque, quand deux amis – Sergueï Djourinski et Roman Novikov – lui tendent sa première cigarette électronique. Ils sont persuadés de son potentiel. Igor ne fume pas mais est prêt à tenter le coup – et à investir quelques milliers de dollars. « Tous les ingrédients étaient réunis pour que le produit marche en Russie : un grand pays, beaucoup de fumeurs et un marché du narguilé développé comme nulle part ailleurs. Et puis, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Connexion

Thomas Gras

Dernières nouvelles de la Russie

Politique

Pavel Groudinine, le candidat joker du Parti communiste russe

Contre toute attente, le candidat du Parti communiste de Russie (KPRF) à l’élection présidentielle de 2018 ne sera pas le dinosaure Guennadi Ziouganov mais un petit nouveau – ou presque – Pavel Groudinine. Guennadi Ziouganov, 73 ans, est le patron du Parti communiste russe. À sa tête depuis 1993, il s’est présenté à toutes les […]

26 décembre 2017
Politique

Affaire Oulioukaïev : une condamnation pour l’exemple ?

Au terme d’un an de procédure et quatre mois de procès, la justice russe a condamné à huit ans d’emprisonnement ferme l’ex-ministre de l’économie, Alexeï Oulioukaïev, accusé de corruption à grande échelle. Retour sur l’affaire de l’année. Alexeï Oulioukaïev, 61 ans, est le responsable gouvernemental le plus haut placé arrêté et traduit devant la justice […]

19 décembre 2017
Société

Tatarstan : la langue tatare devient facultative

Depuis le 29 novembre, après plusieurs années de débats houleux, l’enseignement de la langue tatare n’est plus obligatoire dans les écoles du Tatarstan. Le Conseil d’État de la république, sous la pression de Moscou, a tranché : il devient facultatif, à raison de deux heures de cours par semaine. Ekaterina Khodjaeva, sociologue et auteur de nombreux […]

30 novembre 2017