S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

« Avez-vous les papiers ? » : sur les bancs du seul centre pour réfugiés de Russie

« Avez-vous les papiers ? » : sur les bancs du seul centre pour réfugiés de Russie

Depuis 25 ans, le Comité d’assistance civique, à Moscou, accompagne dans leurs démarches administratives les migrants arrivés en Russie. Dans un pays où les réfugiés font face à une politique migratoire de plus en plus sévère, l’organisation fait figure d’exception. Reportage.

« Parlez-vous français ? »

« Avez-vous les papiers ? », demande, dans un français teinté d’un fort accent russe, Tatiana, 18 ans, à Arthur, 40 ans, réfugié originaire du Congo. En guise de réponse, l’homme tourne la tête de gauche à droite, regard au sol. « Il faut les apporter au plus tard la semaine prochaine », traduit doucement la jeune fille, atténuant les propos agacés de la juriste russe qu'elle interprète.Bénévole depuis une semaine, Tatiana en est à son quatrième rendez-vous de la journée. Elle jongle entre ses cours de traduction à l’université d’État de Moscou et le siège du Comité d’assistance civique. Chaque jour, l’étudiante assiste aux entretiens entre les réfugiés du centre et les juristes. Sa mission : exposer les problème des migrants aux employés, puis traduire les consignes de ces derniers.La tâche est loin d’être facile. « Je suis heureuse de pouvoir pratiquer mon français, mais les situations auxquelles sont confrontées ces personnes m’affectent, et j’ai parfois du mal à rester professionnelle », avoue Tatiana, les yeux humides.De son côté, Arthur, le regard dans le vide, commence à désespérer.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Manon Masset

Ces Russes qui spéculent sur les cryptomonnaies

Malgré la récente chute du bitcoin, l’engouement pour les monnaies numériques ne faiblit pas en Russie. Pour la première fois, un groupe d’investisseurs vient d’acheter une centrale électrique en Sibérie pour le minage.

 

24 janvier 2018