|  
42K Abonnés
  |   |  

Au Tatarstan, le parquet défend la mémoire des victimes d’Orlando

Le 17 juin, le Comité d’enquête de la république du Tatarstan a ouvert une enquête pénale contre Ramil Ibraguimov, 35 ans, pour des déclarations louant la fusillade d’Orlando, qui a fait 49 morts dans un club LGBT le 12 juin dernier. Le jeune homme, qui préside l’Union régionale des jeunes entrepreneurs innovants, est accusé d’apologie publique du terrorisme et d’incitation à entreprendre des actions à caractère terroriste.

Ramil Ibragimov lors d'une conférence sur les startup russes. Crédits : archives personnelles
Ramil Ibraguimov lors d’une conférence sur les startup russes. Crédits : FB

Le 13 juin 2016, Ramil Ibraguimov a publié sur son compte Instagram un commentaire approuvant les agissements d’Omar Mateen, l’auteur de la fusillade  : « À Orlando (USA), un Afghan, un mec bien, a tué 50 pédés dans un club gay. Il y en a 53 autres à l’hosto, qui n’ont pas encore clamsé, dommage. Nous espérons qu’ils crèveront tous. L’Union des jeunes entrepreneurs innovants soutient sincèrement cette action inspirante. »

Le post instagram de Rail Ibragimov sur la fusillade d'Orlando. Crédits : archives personnelles
Le post instagram de Ramil Ibraguimov sur la fusillade d’Orlando. Crédits : FB

Le lendemain, dans une interview au journal Kazanski reporter, Ramil Ibraguimov a justifié son commentaire en expliquant qu’il avait « mal à [sa] Russie ». Selon lui, « la Russie est en train de mourir »  : dans dix ans, à continuer de se montrer trop tolérante, elle aura perdu « toute compétitivité ». « L’Eurovision est remporté par des gays qui ne se cachent pas, s’est-il emporté. Dans les nouvelles technologies, les multinationales sont dirigées par des gays fiers de l’être. Les couples gays adoptent des enfants pour les élever  ! Non, mais réveillez-vous  ! Vous voulez voir ça chez vous demain  ? » Le jeune homme a également supposé qu’Omar Mateen « avait certainement organisé la fusillade dans ce club gay parce qu’il ne supportait plus cette honte, ça le rendait fou. Surtout en cette période sacrée du ramadan. »

Suite à une vague de commentaires indignés, Ramil Ibraguimov a supprimé son post, mais les médias ont conservé des captures d’écran. Interrogé par le quotidien économique de Kazan Business-online, le jeune homme a expliqué comment l’idée de son commentaire lui était venue  : « J’étais devant le foot à la maison avec des amis. Quand on regarde le foot, on est dans l’émotion. C’était Suède-Irlande, avec Zlatan Ibrahimovic. On a presque le même nom  ! Et là, un de mes potes me lit un tweet sur le club gay à Orlando. Je suis un sanguin, vous savez, je ne supporte pas les pédés, et les États-Unis, ce n’est pas mieux. Alors oui, j’ai fait une bêtise  : j’ai cogné sans réfléchir. Mais j’ai eu un accident il y a quatre ans, vous savez, la tête a pris, j’ai quelques séquelles. J’ai eu une commotion cérébrale et des fractures, alors vous comprenez… Il ne faut pas m’en vouloir pour tout ça. »

Le grand blessé a également confié au site realnoevremya.ru que ce qu’il avait fait était « con ». « Mais ceux qui me connaissent savent que j’ai le sang chaud. Bouillant, même » s’est-il défendu.

L’affaire a fait réagir dans les sphères du pouvoir. Dès le lendemain de la publication, le parquet de la république du Tatarstan a ainsi déclaré que le message de Ramil Ibraguimov serait analysé. « Au cours de cette enquête, le comportement de l’utilisateur sera évalué au regard du Droit. S’il est établi que la loi a été enfreinte, le parquet prendra toutes les mesures qui lui incombent », indiquait le communiqué de presse.

Les autorités exécutives régionales aussi ont tenu à réagir. L’attaché de presse du président tatar, Edouard Khaïroulline, s’est notamment exprimé : « Je souhaite d’abord souligner que le sentiment exprimé par Ramil Ibraguimov reflète exclusivement l’opinion de son auteur. Ce genre de déclarations est évidemment inadmissible. Les autorités de la république du Tatarstan condamnent et rejettent catégoriquement tout propos et tout comportement faisant l’apologie de la violence. Nous sommes de tout cœur avec les victimes de l’attentat terroriste d’Orlando. »

Dmitri Peskov, l’attaché de presse du président russe, a, lui, qualifié d’  « intolérables » les propos du blogueur. Rappelons que Vladimir Poutine a été l’un des premiers dirigeants à adresser ses condoléances aux victimes et exprimer son soutien à Barack Obama après la tragédie.

Elmira Toukhvatoullina, habitante du Tatarstan, a enfin lancé une pétition sur le site change.org, demandant au procureur et au président de la république tatare de « punir Ramil Ibraguimov » pour « avoir, par ses propos, déshonoré le Tatarstan, région la plus accueillante et la plus tolérante de Russie ». Au 17 juin, la pétition compte 2500 signatures.

Diplômé de l’institut des finances de Kazan, Ramil Ibraguimov a travaillé dans le secteur bancaire de 2002 à 2010 et été animateur à la télévision de Kazan. Il a ensuite dirigé le parc technologique de Kazan, High Technology Technopark IT-park, jusqu’en mai 2013, avant de prendre la tête du fonds d’investissement Runa Capital, d’où il a démissionné un an plus tard. En 2014, il a publié sur les réseaux sociaux une photo où il pose aux côtés du Premier ministre russe, Dmitri Medvedev. Il préside aujourd’hui l’Union régionale des jeunes entrepreneurs innovants du Tatarstan. Selon les informations de Business-online, l’organisation aide les jeunes d’Almetievsk à réaliser leurs projets dans le secteur des nouvelles technologies.

Il risque aujourd’hui une amende de 500 000 roubles maximum, jusqu’à 4 ans de travaux d’intérêt général ou une peine de prison ferme allant de 2 à 5 ans, selon l’article 205.2 du code pénal de la Fédération de Russie.

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Politique

Pas de sondages indépendants pour l’élection présidentielle de 2018

Le Centre Levada, l’un des plus grands instituts sociologiques du pays, ne publiera pas de sondages pendant la campagne présidentielle. En cause : son statut d’« agent de l’étranger ».

19 janvier 2018
Culture

L’exposition Soviet Design. Red Wealth au ADAM de Bruxelles

L'exposition Soviet Design. Red Wealth ouvre ses portes le 24 janvier au ADAM (Brussels Design Museum) de Bruxelles. Cette rétrospective d'objets du quotidien et de productions graphiques datant de la période soviétique sera présentée jusqu'au 21 mai 2018.

18 janvier 2018
Culture

Les Fourberies de Scapin au cinéma à Moscou

Les Fourberies de Scapin de la Comédie française sera diffusé dans plusieurs cinémas moscovites le 17 janvier, le 31 janvier et le 6 mars 2018. La pièce de Molière sera sous-titrée en russe.

17 janvier 2018