Au Tatarstan, le parquet défend la mémoire des victimes d’Orlando

Le 17 juin, le Comité d’enquête de la république du Tatarstan a ouvert une enquête pénale contre Ramil Ibraguimov, 35 ans, pour des déclarations louant la fusillade d’Orlando, qui a fait 49 morts dans un club LGBT le 12 juin dernier. Le jeune homme, qui préside l’Union régionale des jeunes entrepreneurs innovants, est accusé d’apologie publique du terrorisme et d’incitation à entreprendre des actions à caractère terroriste.

Le 13 juin 2016, Ramil Ibraguimov a publié sur son compte Instagram un commentaire approuvant les agissements d’Omar Mateen, l’auteur de la fusillade  : « À Orlando (USA), un Afghan, un mec bien, a tué 50 pédés dans un club gay. Il y en a 53 autres à l’hosto, qui n’ont pas encore clamsé, dommage. Nous espérons qu’ils crèveront tous. L’Union des jeunes entrepreneurs innovants soutient sincèrement cette action inspirante. »

Le lendemain, dans une interview au journal Kazanski reporter, Ramil Ibraguimov a justifié son commentaire en expliquant qu’il avait « mal à [sa] Russie ». Selon lui, « la Russie est en train de mourir »  : dans dix ans, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR