Alexandra Elbakyan, la Snowden des bois du monde scientifique

Lire des articles scientifiques coûte cher. Les publier encore plus. Les principaux bénéficiaires, dans cette affaire, sont les maisons d’édition et revues spécialisées, qui font payer les auteurs aussi bien que les lecteurs. Snowden russe pour certains, Robin des bois de la science pour d’autres, la programmeuse Alexandra Elbakyan a décidé de changer cet état des choses. Aujourd’hui, elle est poursuivie par la justice américaine pour avoir créé le moteur de recherche Sci-Hub, qui donne accès à des milliers d’articles scientifiques en contournant les « péages » universitaires – au mépris du droit d’auteur. Le Courrier de Russie l’a rencontrée. Le Courrier de Russie : Parlez-nous de votre enfance. Alexandra Elbakyan : Je suis née à Almaty, j’ai fréquenté une école ordinaire jusqu’à quinze ans puis une école spécialisée en mathématiques entre 15 et 18 ans, puis j’ai étudié à l’université technique du Kazakhstan.LCDR : Quelle était la profession de vos parents ? A.E. : Ma mère est aussi programmeuse mais dans le business, elle travaille sur le logiciel de comptabilité 1C, et mon père, je ne le connais pas.LCDR : Qu’avez-vous fait à la sortie de l’université ? A.E. : Je me suis spécialisée dans la protection de l’information et j’ai rédigé mon mémoire de fin d’étude sur les interfaces neuronales.LCDR : Mais encore… A.E. : Il y avait sur mon PC une possibilité d’identification par empreinte digitale, et je me disais qu’on pourrait aussi bien identifier avec les impulsions électriques du cerveau.LCDR : Pratiquement, ça donne quoi ?A.E. : On met un casque capteur avec des électrodes, relié à l’ordinateur.LCDR : Est-on certain que nos impulsions électriques sont aussi uniques que nos empreintes digitales ?A.E. : L’ordinateur est intelligent, c’est une intelligence artificielle mais qui va reconnaître les impulsions du cerveau.LCDR : Oui, mais est-on sûr que ces impulsions sont uniques ? Si je suis stressé, par exemple, mes impulsions seront peut-être modifiées…A.E. : Je me suis posé la question en cas de consommation d’alcool et de stress.LCDR : Et alors ?A.E. : Je n’ai pas créé de système fini mais une théorie basée sur les impulsions générées par le cerveau de plusieurs personnes.LCDR : Et votre théorie s’est avérée fiable à 100 %, sur l’échantillon ?A.E. : C’est un bon sujet de recherche. En 2009, j’étais parvenue à une efficacité de 70 % mais je n’ai pas poursuivi.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Jean-Félix De la ville Baugé

Dernières nouvelles de la Russie

J’étais venu leur rendre leurs larmes : hommage aux victimes de l’attentat de Saint-Pétersbourg

L'attentat a fait 14 morts et une cinquantaine de blessés

 

7 avril 2017

Plantu : « Critiquer Poutine, je continuerai, mais il faut sortir de la caricature »

« Jean, mais Jean, ça fait trois fois que tu dessines une bite. »

 

9 février 2017

De la prison au théâtre : le fabuleux destin de Marina Klesheva

« J’ai cinquante ans, je commence tout juste à apprendre »

 

14 octobre 2016