S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Nord-Caucase : « Les Caucasiennes ne se sont jamais senties aussi peu libres qu’aujourd’hui »

Nord-Caucase : « Les Caucasiennes ne se sont jamais senties aussi peu libres qu’aujourd’hui »

Quelle est la situation des femmes dans le Caucase du Nord ? Irina Kosterina, chercheuse auprès de la Fondation Heinrich Böll à Moscou, a parcouru la région de long en large, deux ans durant, à la rencontre de ses habitantes. Elle aborde les résultats de ses recherches, qu’elle vient de publier, dans un entretien pour le portail en ligne Daptar.ru. Daptar.ru : Vous avez étudié la situation des femmes en Tchétchénie, en Ingouchie, en Kabardino-Balkarie et au Daghestan. Comment s’est déroulée la collecte des données et quelles difficultés avez-vous rencontrées ?Irina Kosterina : Le plus difficile a été de convaincre les femmes de remplir nos questionnaires et de donner des interviews sur dictaphone. Bien entendu, nous leur garantissions anonymat et protection. Mais beaucoup avaient tout de même peur. Elles pensaient que si elles parlaient ouvertement de la violence dont elles sont victimes, de leur vie sexuelle ou de leurs relations avec leurs proches, leurs propos seraient utilisés contre elles, qu’elles risquaient d’être jugées, insultées, voire assassinées. Il est arrivé que des femmes nous racontent leur vie pendant 40 minutes, puis nous demandent d’effacer l’enregistrement. Mais nous sommes parvenus à les rassurer : par exemple, en installant des urnes dans lesquelles elles pouvaient déposer leurs réponses aux questionnaires et les mélanger directement aux autres.Daptar.ru : Dans le Nord-Caucase, on place les valeurs morales au-dessus de la vie humaine. Mais que recouvre ce terme lui-même ? Les résultats de vos recherches permettent-ils de mieux le comprendre ?I.K. : Les « valeurs morales » sont une notion très complexe. La morale n’est pas toujours liée à l’éthique de l’islam. Il existe des représentations plus générales, plus larges ou plus anciennes. Concernant l’« honneur » de la femme caucasienne, par exemple : cette dernière doit être réservée, s’habiller modestement, écouter et obéir aux aînés et aux hommes de sa famille.Nous sommes arrivés à la conclusion que la Tchétchénie est la plus conservatrice des régions du Caucase : les exigences morales y sont très strictes,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Maïlis Destrée

Voximplant : le Skype russe s’exporte

Avec l’épidémie de Covid-19, la plateforme de communication virtuelle Voximplant a renouvelé son offre de services pour ses vingt mille entreprises clientes, et s’apprête à conquérir l’Amérique.

 

22 juin 2020