fbpx

Novossibirsk : quand l’Église se mêle de la culture

En l’espace de trois ans, Novossibirsk a vu près d’une dizaine d'événements culturels annulés suite à des protestations organisées par des activistes orthodoxes. Initialement locaux, ces conflits ont pris une ampleur nationale avec le limogeage du directeur du célèbre théâtre d’opéra et de ballet de la ville, Boris Mezdritch, le 29 mars, sur ordre du ministère russe de la culture. Au cœur de ce scandale : une représentation contemporaine de l’opéra Tannhäuser de Richard Wagner. Le Courrier de Russie s’est rendu à Novossibirsk afin de comprendre comment une poignée de religieux parviennent à y faire la pluie et le beau temps.

Le blasphème

Tannhäuser et le tournoi des chanteurs à la Wartburg de Richard Wagner, mis en scène par le jeune Timofeï Kouliabine, était l'événement théâtral de l'année 2014 à Novossibirsk. La première, le 20 décembre, et la deuxième représentation, deux jours plus tard, ont fait salle comble et le bonheur des critiques. On évoquait déjà la nomination de toute l'équipe du spectacle pour le prestigieux prix Masque d'or 2015, attribué aux meilleurs productions, directeurs, chorégraphes, chefs d'orchestre, metteurs en scène et acteurs de Russie.La mise en scène de Timofeï Kouliabine diffère du scénario original de Wagner avant tout par le fait que Tannhäuser n’y est plus un chanteur captif volontaire de la déesse Vénus, mais un réalisateur mettant en scène Jésus. Et c'est sur ce point précis que se sont fait entendre les premiers griefs des représentants religieux de la région. Exprimés tardivement, ils sont d'autant plus virulents qu'ils ont été formulés, pour la première fois dans l'histoire de la ville, par le métropolite de Novossibirsk en personne : Tikhon. Ce dernier, dans une lettre adressée le 26 janvier au procureur de la région, Evgueni Ovtchinnikov, a accusé la mise en scène de Kouliabine « d'offenser les sentiments religieux et l’Église orthodoxe ».« Nous recevons chaque jour des appels de gens qui se demandent comment il est possible que le théâtre d'opéra et de ballet montre un tel opéra, où le Sauveur passe plusieurs années dans la grotte de Vénus, s'abandonnant à des jouissances charnelles, etc. Ce Tannhäuser offense les sentiments des croyants, et, en tant que citoyens de Russie, nous soutenons qu'il offense aussi les sentiments de tous les citoyens russes, puisque de nombreux symboles de notre État contiennent des croix », écrit notamment le métropolite,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Thomas Gras

Dernières nouvelles de la Russie

Société

Tatarstan : la langue tatare devient facultative

L'enseignement du tatar n'est plus obligatoire dans les écoles du Tatarstan. Ekaterina Khodjaeva revient sur un bras de fer linguistique.

 

30 novembre 2017
Société

Sous pression, le boulanger homophobe Sterligov revend sa chaîne moscovite

L'entrepreneur super-orthodoxe et ouvertement homophobe German Sterligov a annoncé la revente de ses boulangeries Khleb i sol à Moscou.

 

8 novembre 2017
Culture

La bande son de la révolution russe

De la Marseillaise à Hatikvah, quelles étaient les chansons populaires parmi les révolutionnaires russes en 1917 ?

 

27 octobre 2017