S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Un naufrage en mer d’Okhotsk fait 56 victimes, l’opération de sauvetage se poursuit

Un naufrage en mer d’Okhotsk fait 56 victimes, l’opération de sauvetage se poursuit

Le grand chalutier autonome frigorifique (BATM) Extrême-Orient, qui a coulé en mer d’Okhotsk dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 2 avril, comportait 132 membres d’’équipage : 56 personnes sont mortes, 13 sont toujours portées disparues et 63 survivants ont été évacués, selon les dernières données.

L'opération de sauvetage se poursuit

Le ministre russe des situations d’urgence Vladimir Poutchkov a déclaré lors d’une réunion gouvernementale que l’opération de sauvetage, impliquant toutes les forces présentes en mer d’Okhotsk, se poursuivait malgré la tombée de la nuit, et que la zone de recherche autour du lieu du naufrage du chalutier Extrême Orient devait être élargie. « Malgré l’arrivée de la nuit (en Extrême-Orient, ndlr), nous poursuivons l’opération de sauvetage à la même échelle, en impliquant toutes nos forces », a souligné le ministre.« Je vais demander de faire venir en renfort l’aviation du ministère russe des situations d’urgence et d’élargir le cercle des recherches. Partout où sont retrouvés des éléments du navire, les contrôles doivent être renforcés », a insisté M. Poutchkov, ajoutant que 26 navires travaillaient sur place, possédant tous de puissants équipements lumineux. Les recherches se font aussi par hélicoptère : en tout, l’opération de recherche et de sauvetage implique 32 équipements techniques, notamment des avions de diverses catégories.Le directeur du ministère local des situations d’urgence pour l’Extrême-Orient, Alexandre Soloviev, a précisé que l’aire de recherche de l’équipage du navire naufragé représentait 8 500 kilomètres carrés, et que l’opération employait environ 1 700 personnes.À l’heure actuelle,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Traduit par Julia Breen