|  
38K Abonnés
  |   |  

Boris Akimov : « Le monde pense que la Russie est ivre mais non, elle a la gueule de bois ! »

Après avoir été étudiant à Tacoma, dans l’État de Washington, laveur de voitures à Moscou, accompagnateur de Russes qui partaient s’installer au Canada, rédacteur en chef adjoint du Rolling Stone russe, journaliste chez Afisha et directeur artistique de la revue Snob, Boris Akimov a créé, en 2009, une chaîne de magasins de produits fermiers à Moscou, LavkaLavka, puis un restaurant éponyme en 2014. Boris Akimov soutient activement les fermiers locaux, leur mode de vie et leur production. Il fait la promotion de la vie rurale et du travail de la terre dans les médias et anime une émission à la télévision russe. Rencontre.

Le Courrier de Russie : Parlez-nous de votre enfance.

Boris Akimov : Je suis né en 1978, d’un père scientifique et d’une mère artiste-peintre. Quand j’avais deux ans, ma mère a découvert un endroit, dans la région de Iaroslavl, et commencé à y vivre la moitié du temps, puis en permanence. Elle n’était pas née à la campagne, elle était fille unique d’une famille d’universitaires, mais cette vie la passionnait, elle avait dix-sept chats ! J’y passais moi aussi toute l’année, mais dès qu’il a fallu aller à l’école, je n’ai pu y passer que les trois mois d’été. Mon père aimait le Grand Nord russe, j’ai découvert avec lui les lacs Onega, Ladoga, que j’ai tellement aimés, à tel point que j’ai acheté une maison sur une île au milieu du lac Onega.

LCDR : Quels sont vos souvenirs d’enfance les plus prégnants ?

B.A. : Je me suis passionné très jeune pour l’histoire, je lisais des livres généralistes mais m’intéressais aussi beaucoup à celle de ma famille, je collectionnais les photos, les témoignages, à dix ans, je faisais mon arbre généalogique. Puis en 1992-93, je suis parti vivre aux États-Unis, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Connexion

Jean-Félix De la ville Baugé

Dernières nouvelles de la Russie

Société

J’étais venu leur rendre leurs larmes : hommage aux victimes de l’attentat de Saint-Pétersbourg

L'attentat a fait 14 morts et une cinquantaine de blessés

7 avril 2017
Société

Plantu : « Critiquer Poutine, je continuerai, mais il faut sortir de la caricature »

« Jean, mais Jean, ça fait trois fois que tu dessines une bite. »

9 février 2017
Société

De la prison au théâtre : le fabuleux destin de Marina Klesheva

« J’ai cinquante ans, je commence tout juste à apprendre »

14 octobre 2016

Les commentaires sont fermés.