S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Jérôme Coustillas : « La cuisine française n’est pas inaccessible »

Jérôme Coustillas : « La cuisine française n’est pas inaccessible »

Moscou a accueilli, du 26 au 31 mai, la première édition du festival de gastronomie française BonApp, organisé par la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCIFR) avec le soutien de l’ambassade de France. Le Courrier de Russie s’est entretenu avec un des plus célèbres chefs français de Moscou, Jérôme Coustillas, hôte du dîner de gala du festival.Le Courrier de Russie : Votre première fois en Russie, c’était quand ? Jérôme Coustillas : Je suis arrivé à Moscou à la fin de l’année 2000. Mes premières impressions ont été mauvaises, je dois dire : il faisait gris, rien ne m’a plu. Avant, j’avais travaillé sur la Côte d’Azur et pour le prince du Maroc… vous imaginez donc à peu près le choc que j’ai eu en arrivant à Cheremetievo ! D’autant que l’initiative ne venait pas de moi, je n’avais pas envie de venir, c’est un chasseur de têtes qui m’avait déniché. Mais j’ai tout de même passé le pas, pour explorer et voir si je pourrais rester ici. Je ne connaissais rien sur ce pays et je n’avais donc pas d’a priori. Et puis, je suis arrivé chez Duc, le restaurant d’André Dellos.LCDR : Comment avez-vous eu le projet de monter votre propre restaurant ?J.C. : En fait, le projet de mon restaurant La Colline était là dès le départ. C’est chez Duc que j’ai rencontré mon partenaire,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Vera GAUFMAN