S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Revue du 09/06 – Pénurie de vivres à Slaviansk, dans l’Est de l’Ukraine

Revue du 09/06 – Pénurie de vivres à Slaviansk, dans l’Est de l’Ukraine

Vous êtes pressé et accro à l’actu, vous ne lisez pas la presse russe et vous avez peur de rater une nouvelle importante ? Le Courrier de Russie la décortique pour vous chaque jour, en quelques lignes.

Pénurie de produits alimentaires à Slaviansk 

La situation à Slaviansk, ville de la région ukrainienne de Donetsk, ne cesse d’empirer. Le portail Vesti.ua rapporte notamment que le centre ville a subi des dommages importants suite à une série de tirs de l’armée ukrainienne, lancés le 8 juin. Selon le maire autoproclamé de Slaviansk, Viatcheslav Ponomarev, de nombreuses usines sont toujours en proie à des incendies, et les services de secours n’arrivent pas à traiter tous les appels. Les tirs ont également touché le bâtiment de la mairie et un immeuble d’habitation situé à proximité.D’après un témoin interrogé par Vesti.ua, la ville souffre depuis plusieurs jours d'une  pénurie en produits alimentaires – les rayons des magasins sont vides et les stocks de céréales et de farine s’épuisent. La plupart de magasins sont d’ailleurs fermés, et les habitants se nourrissent principalement grâce à leurs potagers.Selon le Haut commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR), plus de 10 000 personnes ont déjà quitté leurs logements dans l'Est de l'Ukraine à cause des combats. Près de 3 000 d’entre elles sont actuellement réfugiées à Kiev.Lancée par Kiev à la mi-avril, l’opération militaire contre les partisans de la fédéralisation de l’Ukraine a déjà fait des dizaines de morts des deux côtés.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Rusina Shikhatova

Le retour du grand roman russe

En 2015, le premier roman de Gouzel Iakhina, Zouleikha ouvre les yeux, s'imposait dans la littérature russe. Ce récit de la dékoulakisation est aujourd’hui traduit en 16 langues. Le Courrier de Russie a rencontré sa traductrice française, Maud Mabillard.

 

16 février 2018