Le directeur adjoint de Yak-Service mis en cause dans le crash de Yaroslavl

Vadim Timofeev, directeur adjoint de la compagnie aérienne Yak-Service a été accusé de « violations flagrantes » des règles de sécurité aérienne dans le crash qui a coûté la vie aux joueurs et entraîneurs de l’équipe de hockey du Lokomotiv Yaroslavl il y a un an.


Vadim Timofeev, directeur adjoint de la compagnie aérienne Yak-Service a été accusé de « violations flagrantes » des règles de sécurité aérienne dans le crash qui a coûté la vie à 44 personnes dont 37 joueurs et entraîneurs de l’équipe de hockey du Lokomotiv Yaroslavl il y a un an.

Le directeur adjoint de Yak-Service mis en cause dans le crash de Yaroslavl

Le porte-parole de la commission d’enquête sur le crash aérien de Yaroslavl qui s’est produit le 7 septembre 2011, Vladimir Markin, a déclaré le 6 août que Vadim Timofeev, directeur adjoint de Yak-Service au moment des faits, pourrait être responsable de la tragédie.

« Les enquêteurs ont conclu que Timofeev avait violé les règles de sécurité en nommant un équipage qui n’avait ni de licence, ni assez d’expérience pour les vols privés », a précisé Markin à l’agence de presse Interfax.

Au sein de Yak-Service, Timofeev était chargé d’organiser les vols, la formation et le contrôle des qualifications des pilotes. Les enquêteurs ont découvert que Timofeev avait falsifié les documents qui ont permis au capitaine de l’équipage, Andreï Solomentsev, de piloter l’avion. Le co-pilote, Igor Zhevelov, n’était pas non plus autorisé à voler puisqu’il n’avait pas achevé sa formation.

L’avion, qui s’est écrasé juste après son décollage de l’aéroport de Yaroslavl, devait mener l’équipe du Lokomotiv à Minsk pour le premier match de la saison 2011-2012 de la Ligue Continentale de Hockey (KHL). Quarante-cinq personnes étaient dans l’avion dont huit membres d’équipage. Seul le stewart Alexander Sizov a survécu.

En novembre 2011, le Comité inter-régional d’aviation a déclaré que la principale raison de l’accident était une erreur de pilotage : l’un des pilotes a gardé le pied sur le frein lors du décollage, ne permettant pas l’avion de prendre de la vitesse et de l’altitude. Des traces de drogue ont également été retrouvées dans le sang de Zhevelov. Le Comité a précisé que l’avion n’était pas défectueux et que le temps était parfait pour le vol. Après l’accident, l’Agence fédérale du transport aérien a annulé les licences de la compagnie Yak-Service.