Lev Rubinstein

Lev Rubinstein : « La stabilité n’est pas une idéologie »

Lev Rubinstein, poète et journaliste russe, est aussi l’un des initiateurs de la « promenade de contrôle » organisée par l’opposition russe et qui a rassemblé de nombreux écrivains et musiciens russes le 13 mai dernier à Moscou. Existe-t-il des similitudes entre l’époque brejnévienne et l’ère Poutine ? Quelle est sa vision du mouvement de protestation russe? L’écrivain se livre.

Russkiï Reporter : Qu’a démontré la « promenade de contrôle » des écrivains ?Lev Rubinstein : Cette promenade a prouvé qu’il était possible de mener une telle action dans notre pays. Je dirais même que nous avons un peu repoussé les limites du possible. Il y a des choses simples, pour lesquelles nous n’avons pas besoin de recevoir d’autorisation. C’est notre ville, nous sommes moscovites et sommes habitués à nous promener là où bon nous semble. Les boulevards n’ont rien de symbolique ni de sacré, ils sont justement là pour que nous y marchions. Ils sont à nous.R. R : Comment réagissent les artistes au climat politique actuel ?L. V : D’après ce que j’ai vu, les peintres, écrivains et artistes à tous les niveaux, soit soutiennent l’action de protestation, soit y participent activement. L’artiste doit être là où ça bouillonne,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Thomas Gras

Dernières nouvelles de la Russie

Tatarstan : la langue tatare devient facultative

L'enseignement du tatar n'est plus obligatoire dans les écoles du Tatarstan. Ekaterina Khodjaeva revient sur un bras de fer linguistique.

 

30 novembre 2017

Sous pression, le boulanger homophobe Sterligov revend sa chaîne moscovite

L'entrepreneur super-orthodoxe et ouvertement homophobe German Sterligov a annoncé la revente de ses boulangeries Khleb i sol à Moscou.

 

8 novembre 2017

La bande son de la révolution russe

De la Marseillaise à Hatikvah, quelles étaient les chansons populaires parmi les révolutionnaires russes en 1917 ?

 

27 octobre 2017