Saint-Pétersbourg : la révolution bourgeoise

Saint-Pétersbourg : la révolution bourgeoise

A Saint-Pétersbourg, ces derniers mois ont vu naître une nouvelle force politique jeune et indépendante. Le 5 mars, beaucoup de ceux qui avaient fait connaissance lors des rassemblements de décembre 2011 se sont retrouvés ensemble dans les fourgons et les différents commissariats de police. Reportage.

Les Saint Péter-bourgeois

Pauvre Saint-Pétersbourg...  Avec son Ermitage, sa Bibliothèque nationale, son club de football du Zénith, son cinéaste Alekseï German, sa chanteuse Tatiana Boulabova...Mais ici, pas de traces du restaurateur Arkadiï Novikov, ni de l’écrivain Viktor Chenderovitch et encore moins des sociétés de télévision, plus nombreuses même à Tomsk. Les hommes politiques ont également quitté la ville.Pour Saint-Pétersbourg, Moscou est un mythe d’outre-tombe : ceux qui y vont n’en reviennent jamais. De l’acteur Mikhaïl Shats à Vladimir Poutine, en passant par l’animatrice de télévision et filleule de V. Poutine Ksenia Sobtchak, tous ont mis les voiles pour rejoindre la capitale moscovite.Pourtant, notre vie politique n’est pas si différente de celle de Moscou. Le gouverneur de la ville, Guéorguiy Poltavchenko, a partagé les bancs de l’université avec Vladimir Poutine. A notre assemblée délibérante, on retrouve aussi deux ou trois députés sérieux.  Ces mêmes personnes étaient présentes du temps du Conseil de Léningrad, quand le futur Président portait encore une veste de couleur « fluo » et un long manteau de style « trench-coat » lui arrivant jusqu’aux pieds.Saint-Pétersbourg n’aime pas le pouvoir pour trois raisons : premièrement il s’agit d’une ville portuaire,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Thomas Gras

Dernières nouvelles de la Russie

Tatarstan : la langue tatare devient facultative

L'enseignement du tatar n'est plus obligatoire dans les écoles du Tatarstan. Ekaterina Khodjaeva revient sur un bras de fer linguistique.

 

30 novembre 2017

Sous pression, le boulanger homophobe Sterligov revend sa chaîne moscovite

L'entrepreneur super-orthodoxe et ouvertement homophobe German Sterligov a annoncé la revente de ses boulangeries Khleb i sol à Moscou.

 

8 novembre 2017

La bande son de la révolution russe

De la Marseillaise à Hatikvah, quelles étaient les chansons populaires parmi les révolutionnaires russes en 1917 ?

 

27 octobre 2017