Pussy Riot : pour ou contre ?

Pussy Riot : pour ou contre ?

Suite à la large médiatisation de l’action du groupe féministe Pussy Riot dans la cathédrale Christ-Sauveur et l'arrestation de trois de ses membres par la police, Le Courrier de Russie s’est adressé à Vladimir Legoïda, le président du département de l’information de l’Eglise orthodoxe russe et au prêtre Yakov Krotov, membre de l’Eglise orthodoxe ukrainienne, pour recueillir leur opinion.Pour ceux qui auraient raté le début de l’affaire, cliquez-ici ! Le Courrier de Rusise : Comment percevez-vous l’action du groupe Pussy Riot dans le cathédrale Christ-Sauveur ?Vladimir Legoïda : En premier lieu c’est un délit, mais ce sont aux enquêteurs de déterminer lequel. Je ne suis pas juriste et je ne peux pas le qualifier... Ensuite, est-ce une performance ? A partir du moment où l’art permet d’exprimer une opinion du type « ça me plaît ou ça ne me plaît pas» je répondrais que pour moi, c’est abominable. Pour un chrétien croyant, c’est même un blasphème. Tous ceux qui disent que le blasphème n’a pas eu lieu, c’est soit de la bêtise, soit une déformation consciente de la vérité.Yakov Krotov : D’un point de vue artistique c’était une performance ! Je voulais d’ailleurs préciser qu’il ne s’agissait pas des excentricités habituelles que l’on voit pour Maslenitsa [la semaine qui précède le Grand Carême, carnaval orthodoxe, ndlr ], comme certains l’ont dit,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Propos recueillis par Vera GAUFMAN

Dernières nouvelles de la Russie

Natura Siberica : des cosmétiques sibériens à la conquête de l’Europe

« J’estime qu’avant de se lancer sur le marché d’un pays, il faut en étudier la culture et proposer un produit tenant compte des spécificités nationales. »

 

2 juillet 2015

Alex Yocu : « Je n’ai même pas fini de lire le mode d’emploi de mon appareil photo »

Rencontre avec le photographe russe Alex Yocu

 

4 mars 2015

Gonzague de Pirey : « Nous sommes en Russie pour longtemps »

Saint Gobain : "Nous sommes convaincus du potentiel de ce marché, et nous continuerons donc de nous y développer"

 

3 mars 2015