S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Bilan Poutine : le regard d’un médecin

Bilan Poutine : le regard d’un médecin

En attendant la Présidentielle du 4 mars 2012, Le Courrier de Russie a décidé de dresser le portrait, chaque semaine, de citoyens russes issus de secteurs différents et qui proposent leur propre bilan des « années Poutine », de 1999 à 2012.Vladimir a 34 ans. Médecin à Krasnodar, il dispense des soins dans une clinique privée spécialisée dans l’oto-rhino-laryngologie. Ayant d’abord travaillé dans une clinique publique jusqu’en 2007, il nous explique pourquoi le secteur s’est détérioré à la chute de l’URSS et quels sont les avantages indéniables des cliniques privées aujourd’hui. Issu d’une lignée de médecins, il a vu évoluer la santé publique depuis le milieu des années 90.Le Courrier de Russie : Quand avez-vous commencé votre carrière à l’hôpital ?V. G : Après mon internat, j’ai commencé à travailler en 2002 comme « surdologue », ce qui équivaut au terme d’audiologiste en France : sauf qu’en Russie, à l’instar du Canada, ce métier est reconnu par l’Etat [traitement des troubles de la communication liés à l’audition, profession à la croisée des chemins entre le médecin ORL, l'audioprothésiste et l'orthophoniste, ndlr].LCDR : Quelles étaient les conditions de travail dans le public à l’époque ?V. G : J’ai travaillé dans un hôpital public réservé aux enfants jusqu’en 2007 : je ne gagnais à l’époque que 8000 roubles par mois, comme on dit, « un petit salaire, mais un salaire stable… ». Je travaillais alors 12 à 14h par jour : le matin à l’hôpital et le soir dans une clinique privée, plus quelques heures dans un laboratoire. J’arrivais grâce à mon deuxième travail à gagner environ 30 000 roubles par mois, soit 1000$ - c’était alors monnaie courante.LCDR : Et maintenant ?V. G : Je travaille désormais dans une clinique avec trois autres médecins : ma femme en est la directrice.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Nina Fasciaux