Son nom est Ramzan Kadyrov

« Je sais qui est coupable du meurtre de Nastasha. Son nom est Ramzan Kadyrov. » C’est en ces termes que, via un communiqué publié la semaine dernière sur le site de Memorial, le directeur de l’ONG Oleg Orlov attribuait l’assassinat de Natalia Estemirova au président de la République tchétchène. Alors que l’enquête sur l’enlèvement puis le meurtre de l’activiste ne fait que commencer, ces propos n’ont pas laissé Ramzan Kadyrov indifférent. Hier soir, son avocat annonçait qu’il allait poursuivre le directeur de Memorial en justice.

Dans la foulée de l’assassinat de Natalia Estemirova mercredi dernier, nombre d’organisations non gouvernementales parmi les plus influentes ont exprimé leur inquiétude. « L’assassinat d’une militante des droits de l’homme enlevée en plein Grozny, alors que la sécurité est « censée » être réinstaurée en Tchétchénie, révèle qu’en dépit des déclarations optimistes, la question du Caucase n’est pas réglée » peut-on lire dans l’hommage à la militante publié par l’organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans Frontières.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Guillaume Clément Marchal

Dernières nouvelles de la Russie

Vladimir Ryjkov : « En Russie, les élections ne sont pas des élections »

Aujourd’hui, pas un seul article de la Constitution n’est respecté.

 

24 mai 2011

Pas très orthodoxe

Cette année, fait rarissime, Pâques tombait à la même date chez les orthodoxes et chez les catholiques.

 

24 mai 2011

Canicule : la Russie brûlera-t-elle cet été ?

Faut-il déjà songer à fuir le pays pour éviter de respirer, comme l’année dernière à Moscou, l’équivalent de plusieurs paquets de cigarettes en seulement une heure passée dans la rue ?

 

20 mai 2011