Les détenus prisonniers et leurs gardiens se comprennent aisément D.R.

Espèce de fils de…

Bon, vous connaissez vos déclinaisons, vos verbes de mouvement, et possédez un lexique suffisant pour faire les courses, appeler le plombier, acheter une carte de métro et, même,faire connaissance avec cette charmante jeune fille attablée près de vous au café. Pourtant, vous sentez que les mots vous manquent pour exprimer votre – fort – mécontentement face à la caissière qui lambine, à la guichetière qui vous a vendu un ticket démagnétisé, au plombier qui tente de vous escroquer, ou pour susurrer des obscénités à l’oreille de cette charmante jeune fille rencontrée plus tôt… Il est temps de vous familiariser avec le « mat », argot russe ancestral et largement populaire, longtemps censuré, chéri par certains des plus grands littérateurs, extrêmement grossier mais incontournable pour qui s’intéresse d’un peu plus près à la culture russe. Le Courrier de Russie vous emmène dans les bas-fonds du langage…

Une origine païenne et rituelle

Spécialistes et profanes ont longtemps voulu attribuer l’origine du mat à des influences tatares : ces hordes barbares, envahissant le pays, ravageant les cultures et terrorisant femmes, enfants et vieillards, auraient en effet été, en outre, responsables de la diffusion sur le territoire russe de cet argot obscène et scandaleux. Mais les linguistes ont démontré qu’il n’en était rien : le mat est slave et bien slave, remontant aux premières civilisations connues. L’ensemble des experts s’accorde sur un point : ce langage prend ses racines dans le monde païen, où il revêtait un caractère sacré, réservé à un usage rituel. Il ne possédait à l’origine aucune connotation grossière, les termes qui le composent servant, de façon parfaitement neutre, à désigner les organes sexuels masculin et féminin. Le mat était employé lors des cérémonies de mariage et les fêtes agricoles, signe et promesse de fertilité et de fécondité, mise en scène symbolique de l’union fondatrice du Ciel et de la Terre. D’autre part, ce langage sacré faisait partie intégrante des rites d’initiation des jeunes hommes du clan. Pour s’affirmer dans leur virilité, ils quittaient le village, vers les territoires sauvages et étrangers de la chasse et la guerre,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019