Le Courrier de Russie

Nijni Novgorod, ville soumise

A l’automne, Nijni Novgorod se couvre d’un voile nuageux que l’on voudrait soulever de l’index pour mieux pouvoir respirer. La ville se replie sur elle-même, et se soumet à l’hiver qui s’annonce. Abritant plus d’un million d’habitants, Nijni Novgorod est la cinquième ville de Russie. Que cache cette cité soviétique anciennement fermée au reste du monde ? Reportage.

Le 4 novembre 2012, jour de l’Unité nationale « et de la bonne action », la mairie de Nijni Novgorod a offert à ses habitants une nouvelle station de métro qui relie enfin la ville haute et la ville basse, séparées par le fleuve Oka. Les habitants ont ainsi bon espoir que ce maigre changement ait raison des « deux heures de voiture qu’il faut pour traverser la ville », engorgée dans le trafic chaque jour.

Depuis la ville basse, on aperçoit également le tout nouveau funiculaire lancé cette même année, et qui fait le pont entre les deux rives de la Volga, toujours plus loin vers l’Oural – et le village de Bor. […]