fbpx
La mosquée Qolsharif derrière les murs du Kremlin de Kazan. Crédits: Vasily Aleksandrov/ TASS

Kazan, capitale à deux têtes

Imaginons un être ordinaire, disons un Européen, un peu arrogant et bourré de préjugés sur le reste du monde. Certes, il est cultivé, mais il n’a accès qu’à l’information qu’on lui donne, et dont, un peu malgré lui, il se contente.Imaginons donc que cet homme, à la fois érudit et ignorant, se dise un jour que, n’ayant rien de mieux à faire, il pourrait ma foi !, se rendre en Russie, qu’a priori, il n’aime pas – mais qu’à cela ne tienne – ça lui fournira, au pire, une excellente occasion de râler un peu.Comprenons bien que cet homme ne donnera plus jamais à la Russie une seconde chance puisqu’à la base, après tout – il s’en fout.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Nina Fasciaux

Dernières nouvelles de la Russie

International

Jean Malaurie : « Dans ces temps compliqués, il est essentiel que Paris reste unie fraternellement auprès de Moscou »

Jean Malaurie est le premier homme à avoir atteint, le 29 mai 1951, le secteur du Pôle géomagnétique Nord.

 

17 décembre 2015
Des grenouilles dans la vodka

Germain Derobert : « La Russie est un pays où l’on est en proie à des rencontres qui bouleversent l’existence »

La dernière Grenouille de Nina Fasciaux

 

17 juillet 2015
Des grenouilles dans la vodka

Catherine Joffroy : « J’ai voulu prendre, à 18 ans, la nationalité soviétique »

"La Russie va surprendre le monde."

 

3 juillet 2015