Le Courrier de Russie

Des pieds bien au chaud : le savoir-faire des valenki sibériennes

Simplistes, toutes tissées de laine, ces bottes semblent tout droit sorties d’une autre époque. Les secrets de fabrication des valenki, ce que l’homme a fait de mieux pour protéger ses pieds du grand froid russe, sont bien gardés derrières les murs des ateliers de fabrication sibériens. La revue en ligne basée à Novossibirsk Sib.Fm y a passé une journée. Reportage.

Ivan Lapine est artisan. Ses créations, il les porte aux pieds tout l’hiver, même quand il se rend au restaurant. Une activité que cet ancien vendeur de voitures aux yeux bleus a débutée un peu par hasard lorsqu’en 2008 son ancienne affaire s’écroule. Il décide alors de se rendre au marché où des amis vendent des valenki de la région d’Omsk pour leur proposer ses services. Un produit qui s’est révélé de piètre qualité. « Les grand-mères en achetaient puis me les ramenaient – elles rétrécissaient de trois pointures en peu de temps. Lorsque j’ai demandé à mes collègues que faire, ils m’ont répondu : rien, c’est ça les valenki d’aujourd’hui », raconte Ivan.

C’est en conversant avec ces babouchkas désespérées par leurs valenki défectueuses qu’Ivan a commencé à s’intéresser à la production de ces bottes. « Les grand-mères se plaignaient, […]